Aller au contenu principal

Mis sur cale le 31 octobre dernier au chantier Fincantieri de Sestri Ponente, près de Gênes, le premier navire de croisière du groupe Virgin est en plein assemblage. Les blocs s’empilent assez rapidement et, dans quelques mois, la coque prendra sa forme définitive.

Livrable en 2020 à Virgin Voyages, nouvelle filiale du groupe de Richard Branson, ce paquebot de 278 mètres de long pour 38 mètres de large affichera une jauge de 110.000 GT. Il comptera 1400 cabines, avec une capacité d’accueil de plus de 2800 passagers, servis par 1150 membres d’équipage. La clientèle devra avoir au moins 18 ans, les enfants n’étant pas acceptés à bord.

 

187061 virgin
© VIRGIN VOYAGES

Le chantier du premier paquebot de Virgin (© : VIRGIN VOYAGES) 

187060 virgin
© VIRGIN VOYAGES

Les ailerons stabilisateurs (© : VIRGIN VOYAGES) 

 

Le navire arborera un design très moderne, avec étrave droite et partie avant en gradins jusqu’à la proue. Il se distinguera selon la compagnie par l’adoption d’une peinture voisine de celle des yachts, brillante et ne laissant normalement pas apparaître les soudures entre les blocs constituant la coque. On notera d'ailleurs qu'à l'instar des grands bateaux de plaisance, le navire disposera à la base de la proue d'une pièce de protection. 

 

177019 virgin
© VIRGIN VOYAGES

Vue du futur navire (© : VIRGIN VOYAGES) 

 

Globalement, le paquebot de Virgin adoptera le dernier concept imaginé par les ingénieurs et architectes de Fincantieri, avec machines en position centrale et superstructure ramassée sur le tiers arrière afin d’offrir de larges ponts extérieurs près de la mer. Ce concept a déjà été décliné par les chantiers italiens pour deux armateurs, la compagnie italo-suisse MSC Cruises (projet Seaside) et l’américaine NCL (projet Leonardo). Pour Virgin, la poupe comprendra comme pour ces autres projets une très vaste terrasse, surplombée par une superstructure étroite et arrondie vers l'arrière. 

Pour le moment, Virgin a passé commande de trois navires. Après la tête de série en 2020, ses sisterships sont prévus pour entrer en flotte en 2021 et 2022. D’autres pourraient suivre, l’intégration d’une propulsion au GNL étant apparemment à l’étude après les premières unités.

 

177056 virgin
© VIRGIN VOYAGES

Vue du futur navire (© : VIRGIN VOYAGES) 

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale Croisières
Dossiers
Fincantieri