Aller au contenu principal

Appelé à devenir le plus grand navire de croisière du monde, le troisième paquebot de la classe Oasis of the Seas, aussi appelé A34 chez STX France, va connaître son premier bain d’eau salée. Une première mise à flot technique consistant à déplacer la coque de la forme A à la forme B des chantiers de Saint-Nazaire. La forme B, dite forme profonde, présente un tirant d’eau bien plus important et permettra de continuer l’assemblage du navire, dont la hauteur atteint aujourd’hui la limite au dessus de laquelle le grand portique ne peut plus poursuivre la pose de nouvelles structures.

 

98431 oasis 3 stx
© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU

Pose d'un bloc hier sur l'A34 (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

98432 oasis 3 stx
© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU

La forme B, plus profonde que la forme A (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Mise à flot en juin

Le transfert doit s’opérer en fin de semaine, selon la météo, très capricieuse en ce moment. Les formes de construction, qui s’étirent sur 900 mètres (soit 450 pour la A et 450 pour la B), seront mises en eau pour permettre à l’A34 de flotter. La coque sera acheminée vers la forme B au moyen de deux bras soudés sur le bordé bâbord et reliés à un rail. Un parcours de plusieurs centaines de mètres à l’issue duquel les pompes seront activées afin de remettre la coque en cale sèche. Les travaux d’assemblage reprendront alors, en vue d’une mise à flot au mois de juin.

 

98430 oasis 3 stx
© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU

Un bras soudé à la coque va la tracter vers la forme B (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

98429 oasis 3 stx
© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU

Un bras soudé à la coque va la tracter vers la forme B (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

41 des 86 blocs posés

Bien qu’il ne ressemble pas encore à un bateau, l’Oasis 3 est déjà particulièrement impressionnant. Et ce n’est encore rien par rapport à ce qu’il sera une fois achevé. Mis sur cale en mai dernier, le navire, qui en est aujourd’hui à 60% d’achèvement sur les travaux de coque et 20% au niveau de l’armement, a reçu hier son 41ème bloc, sur un total de 86, les plus lourds pesant plus de 1000 tonnes. Il lui reste encore à recevoir sa proue, sa poupe, mais aussi six ponts supplémentaires, sans compter les cheminées.  C’est alors un vaisseau gigantesque, long de 362 mètres et affichant une jauge de 227.000 GT, qui verra le jour. Sa livraison à la compagnie américaine Royal Caribbean International est prévue fin avril 2016.

 

98428 oasis 3 stx
© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU

Pose du 41ème bloc, hier (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Un tronçon du B34 réalisé en avance

Et il sera suivi par un jumeau, le B34, dont la mise en service interviendra au printemps 2018. Sa construction ne devait initialement débuter que l’an prochain mais, compte tenu de l’abandon de l’I34, le navire qu’avait commandé Brittany Ferries dans le cadre du projet Pegasis, STX France a décidé d’anticiper une partie de la production du B34 pour compenser le creux de charge dans ses ateliers. La découpe de la première tôle est prévue la semaine prochaine et une quinzaine de blocs seront réalisés cette année. Ce tronçon sera ensuite stocké pendant environ un an au fond de la forme de construction. Celle-ci sera en effet utilisée à partir de la fin 2015 pour l’assemblage du premier des deux paquebots commandés par MSC Cruises dans le cadre du projet Vista. L’E34, dont la  fabrication débutera en avril et qui doit être livré en mai 2017, s’intercalera entre l’A34 et le B34. Une fois mis à flot, le premier Vista cèdera sa place à l’Oasis 4, dont l’assemblage se poursuivra. 

 

92172 oasis of the seas barcelone
© MER ET MARINE - KEVIN IZORCE

Paquebot du type Oasis (© MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale
Dossiers
Chantiers de l'Atlantique