Aller au contenu principal

Une cérémonie était organisée le 26 mai au chantier Baltic Shipyard de Saint-Pétersbourg  pour marquer la mise sur cale du Siberia. Il s’agit du second des trois grands brise-glaces à propulsion nucléaire commandés entre 2012 et 2014 par la Russie. L’assemblage de la tête de série, l’Arktika, a débuté en novembre 2013, sa livraison étant espérée en 2017. Ses sisterships doivent suivre d’ici 2020.

 

108775 brise glace russe nucleaire arktik
© DR

 

Connus sous le nom de Projet 22200, ces brise-glaces mesureront 173 mètres de long et seront dotés d’un réacteur nucléaire offrant une puissance de 50 MW. Dotés de trois propulseurs principaux, les navires pourront briser fortes épaisseurs de glace. Ils sont conçus pour opérer à l’année dans la zone arctique et ont pour objectif de soutenir le développement des activités russes dans le grand nord,  tel le terminal méthanier Yamal LNG. 

 

108778 brise glace russe nucleaire arktik
© DR

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale