Aller au contenu principal

La construction du Wind of Change, qui sera le premier grand navire de service à l’éolien offshore battant pavillon français, entre dans sa phase finale au chantier turc Cemre. La coque, qui en est au stade de la mise en peinture, sera prochainement lancée en vue d’une livraison à Louis Dreyfus Armateurs cet hiver, une fois l’armement à flot terminé et les essais conduits.

 

196274 cemre wind of change
© CEMRE

(© : CEMRE)

 

Armé au Registre International Français (RIF), le Wind of Change sera exploité pour le compte de l’énergéticien danois Ørsted (ex-Dong) au profit des champs Borkum Riffgrund 1&2 et Gode Wind 1&2, au nord de l’Allemagne.

Dessiné par le cabinet norvégien Salt Ship Design, le navire va mesurer 83 mètres de long pour 19.4 mètres de large, avec un tirant d’eau de 7 mètres. Equipé d’un système DP2, il pourra accueillir 90 personnes dont 60 techniciens de maintenance. Ils pourront accéder aux éoliennes par une passerelle à compensation de mouvements d’une portée d’environ 19 mètres.

Option au contrat initial, un second navire du même type a été commandé en avril dernier pour une livraison en 2020. Le sistership du Wind of Change sera lui-aussi exploité sous RIF et travaillera également pour Ørsted, cette fois sur les futurs champs éoliens britanniques opérés par le groupe.

- Voir notre article sur les ambitions de LDA dans l’éolien offshore

 

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale Marine marchande Energies marines
Dossiers
Louis Dreyfus Armateurs