Aller au contenu principal

Exceptionnellement, la cérémonie de mise sur cale d’un paquebot construit par Meyer Werft n’est pas intervenue comme d'habitude au chantier de Papenburg mais dans celui de Rostock. Filiale du constructeur allemand, Neptun Werft y réalise en effet le module central du futur Spectrum of the Seas, qui comprendra notamment les machines du navire. Alors que le premier bloc posé hier dans la forme de construction de Rostock pèse 938 tonnes, 73 autres éléments constitueront la coque du paquebot, qui sera essentiellement réalisé à Papenburg, où il sera achevé au printemps 2019. Il sera exploité à l'année dans la région Asie-Pacifique. 

Affichant une jauge de 168.800 GT et une capacité de 4200 passagers, le Spectrum of the Seas est le premier exemplaire de la série Quantum-Ultra. Il s’agit d’une évolution des Quantum of the Seas, Anthem of the Seas et Ovation of the Seas, respectivement livrés par Meyer Werft à la compagnie américaine Royal Caribbean International à l’automne 2014, au printemps 2015 et au printemps 2016. Une cinquième unité a déjà été commandée en vue d’une livraison en 2020.

- Voir notre reportage sur le Quantum of the Seas

 

105602 quantum of the seas
© RCI

Le Quantum of the Seas (© : RCI)

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale Croisières
Dossiers
Meyer Werft Royal Caribbean Cruises