Aller au contenu principal

Le japonais Mitsubishi Heavy Industries étudie la viabilité de convertir les navires existants (porte-conteneurs, pétroliers ou autres) à des carburants plus vertueux, comme l’ammoniac. Cette évaluation technique, financière et environnementale est menée dans le cadre d’un projet du Mærsk Mc-Kinney Møller Center for Zero Carbon Shipping, un institut de recherche dont  MHI est partenaire. Elle vise notamment à évaluer les coûts liés au changement de combustible, les investissements technologiques, les coûts des carburants, les frais de transport maritime connexes. Une évaluation environnementale doit être réalisée sur la base des coûts et bénéfices estimés de la réduction des émissions polluantes rapportés à la durée de vie d’un navire.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale