Aller au contenu principal

On pourrait dire que Clermont-Ferrand est bien loin de la mer et que les pneumatiques n’ont que peu à faire dans l’eau salée. Mais pourtant, c’est bien le groupe français Michelin qui vient de se lancer dans la décarbonation du transport maritime avec la présentation de son projet de voile de propulsion.

« En fait, ce n’est pas qu’un projet. Tout cela est parti d’une équipe d’explorateurs », dit à Mer et Marine Benoit Baisle Dailliez, responsable de Wisamo, structure qui porte le projet au sein du groupe Michelin. « Le groupe s’intéresse depuis longtemps à la mobilité durable et est toujours à la recherche de nouvelles idées, de nouveaux concepts. Nous n’avons aucune prétention, mais surtout de la bonne volonté et de l’agilité ».

Et c’est précisément cette réactivité et cette agilité qui ont permis de découvrir, mais surtout de transformer en produit pré-industriel le concept de la voile. « L’histoire a commencé en Suisse, sur le lac Léman, où un de nos ingénieurs aperçoit une voile gonflable sur un bateau. Il a une intuition, en parle en interne, l’idée commence à faire son chemin ». La voile gonflable est

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale