Aller au contenu principal

En présence de nombreux sauveteurs, notamment de Vendée et de Loire Atlantique, la cérémonie de bénédiction du premier des nouveaux navires de sauvetage hauturiers de première classe (NSH1) de la SNSM, s’est déroulée samedi 8 octobre au port de l’Herbaudière, à Noirmoutier. C’est là que le bateau de 17 mètres, nommé Gustave Gendron – Simone Anita, est arrivé en juin depuis le chantier Couach de Gujan-Mestras (Gironde), où il a été réalisé. Tout l’été, il a conduit de nombreux essais et devrait être bon pour le service en fin d’année, après être repassé chez son constructeur girondin pour quelques travaux.

La production en série de ce nouveau type de navires hauturiers, destinés à remplacer les actuels canots tous temps de la Société Nationale de Sauvetage en Mer, doit débuter à partir du mois prochain. Après le prototype, une première commande de dix unités est prévue cette année, pour des livraisons attendues d’ici la fin 2024.  

- Voir notre reportage complet sur le Gustave Gendron

Les NSH1 sont pour mémoire les plus grandes unités du programme Future flotte de la SNSM, qui aligne 800 embarcations et compte en renouveler au moins 140 en dix ans. La nouvelle gamme, conçue par le bureau d’architecture Barreau-Neumann et qui adopte une livrée imaginée par le designer Philippe Starck, comprend également des navires de sauvetage hauturiers de deuxième classe (NSH2) longs de 14.5 mètres, des vedettes de 11.75 mètres appelées navires côtiers de première classe (NSC1) et des embarcations plus légères, avec des semi-rigides à cabine de 8.7 mètres (NSC2), des semi-rigides open de 6.4 mètres (NSC3) et au sein de la catégorie NSC4 des pneumatiques de 3.8 mètres et des jet-skis.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

 

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale Pêche Vie portuaire
Dossiers
Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM)