Aller au contenu principal

Finis les essais et maquettes. La CFD (pour computational fluid dynamics ou mécanique des fluides numériques) a remplacé la recherche en bassin d’essai de carènes lors de la dernière édition de l’America’s Cup, temple de la navigation sportive high-tech. Les règles de jauge ont imposé cette méthode qui consiste à étudier les mouvements d'un fluide, ou leurs effets, par la résolution numérique des équations régissant ce fluide. Objectif : économiser du temps et de l’argent.

Pour Numeca, spécialisé dans les logiciels de CFD, l’aventure America’s Cup a commencé en 2013, avec l’arrivée des AC72, des catamarans surpuissants à foils et aile rigide. L’entreprise, basée à Bruxelles et qui compte environ 150 salariés à travers le monde, a alors été sollicitée par Emirates Team New Zealand. « La CFD permet de tester des centaines, voire des milliers de configurations. On ne pouvait pas construire autant de prototypes, cela aurait ét

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale