Aller au contenu principal

Nouveau succès dans le secteur de la pêche pour le constructeur breton Piriou, qui enregistre la commande d’un fileyeur/palangrier avec l’Armement Coopératif Artisanal Vendéen (ACAV) et le patron-pêcheur Adrien Delavaud. Conçue par le bureau d’ingénierie de Piriou, la nouvelle unité sera construite à Concarneau, précise Piriou à Mer et Marine. Livrable fin 2022, le bateau, qui aura Port-Joinville, sur l’île d’Yeu, comme port d’attache, pêchera prioritairement dans le Golfe de Gascogne et accessoirement en Manche.

Long de 21 mètres pour une largeur de 7 mètres et un creux de 3.5 mètres, ce bateau à coque acier et superstructure en aluminium pourra accueillir jusqu’à 8 marins. Il aura une capacité de stockage en cale (à 0°C) de 60 m3, soit 500 caisses et sera équipé d’un mât de débarque. La propulsion sera assurée par un moteur diesel de 400 kW et une ligne d’arbre entrainant une hélice à quatre pales fixes. S’y ajoutera un propulseur d’étrave.

 

259876 piriou acav
© PIRIOU

Vue du futur bateau (© : PIRIOU)

259877 piriou acav
© PIRIOU

Signature de la commande (© : PIRIOU)

 

C’est pour mémoire le troisième contrat enregistré en moins de 10 ans par Piriou avec l’ACAV, structure créée en 1967 par des patrons armateurs voulant se regrouper pour acheter ou construire des navires, et bénéficier d’un accompagnement en matière de gestion/comptabilité, juridique et social. C’est le plus ancien armement coopératif du littoral avec 80 bateaux en gestion sur Les Sables d’Olonne et l’Ile d’Yeu et 11 en copropriété. Les deux derniers bateaux construits par Piriou pour l’ACAV sont des chalutiers de 22 mètres, le Cayola et le Mabon III, livrés en 2013 et 2014. Avec le fileyeur/palangrier commandé pour l’Ile d’Yeu, le constructeur renforce donc ce partenariat et confirme sa volonté de se repositionner sur l’un de ses marchés historiques. « Ce nouveau projet est le résultat d’une collaboration étroite entre l’ACAV et Piriou Ingénierie. Une attention particulière sera donnée au confort et à la sécurité de l’équipage ainsi qu’à l’accessibilité, la manœuvrabilité, l’intégration des équipements et des systèmes pour faciliter la maintenance. Ce fileyeur sera équipé d’un moteur de propulsion IMO TIER III, ce qui permet une réduction de l’empreinte environnementale du navire », souligne Piriou, qui indique avoir construit à ce jour plus de 250 navires de pêche de 14 à 90 mètres, dont 168 chalutiers, une quarantaine de palangriers, une trentaine de thoniers auxquels s’ajoutent des fileyeurs et des crevettiers. Selon Vincent Faujour, président du groupe breton : « Cette nouvelle commande confirme notre positionnement sur le marché de la pêche artisanale, un secteur d’activité qui constitue l’ADN de notre groupe. Nous sommes toujours compétitifs sur ce type de navire, et acteur du renouvellement de la flotte de ce secteur. Avec onze navires -chalutiers ou fileyeurs- déjà construits par Piriou pour le compte de l’armateur vendéen, nous sommes fiers de participer à l’évolution de la flotte de ce client historique une nouvelle fois ».

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale Pêche
Dossiers
Chantier Piriou