Aller au contenu principal

En travaux au chantier Damen de Dunkerque, l’ancien navire océanographique Victor Hensen rebaptisé Plastic Odyssey a été remis à l’eau, mardi, après avoir été repeint aux couleurs du projet de lutte contre la pollution plastique. Désormais, l’équipe doit s’attaquer aux aménagements intérieurs et à l’installation de machines sur le pont arrière, indique Simon Bernard, président de Plastic Odyssey, à Mer et Marine. Il faudra aussi réaliser le câblage, installer des équipements de navigation et préparer un espace pour accueillir du public et présenter les alternatives au plastique lors des escales.

 

246990 Plastic Odyssey
© PLASTIC ODYSSEY

(© PLASTIC ODYSSEY)

246986 Plastic Odyssey
© PLASTIC ODYSSEY

(© PLASTIC ODYSSEY)

 

Plastic Odyssey est en travaux depuis un an et demi. Il a fallu réaliser de lourds travaux de désamiantage avant d’envisager un réaménagement. Le départ du navire, plusieurs fois reporté, est désormais programmé pour juin, avec un tour des ports de France jusqu’en septembre. Plastic Odyssey doit se rendre à Dunkerque, Rouen, Le Havre, Brest, Concarneau, Nantes, Bordeaux, Casablanca et Marseille.

Rapidement, dix machines préparées à Marseille, de 500 kilos chacune, doivent être installées. Ces « low tech » seront simples à répliquer dans les pays où le navire se rendra et permettront de lutter contre la pollution plastique. L’idée étant que des entrepreneurs locaux puissent tirer un intérêt économique au recyclage de déchets plastiques qui sont triés, lavés, broyés et fondus pour réaliser des objets fonctionnels. Les déchets non réutilisables peuvent être transformés en carburant par pyrolyse.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

246989 Plastic Odyssey
© PLASTIC ODYSSEY

(© PLASTIC ODYSSEY)

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale