Aller au contenu principal

Le carnet de commandes des chantiers spécialisés dans la construction de paquebots a, clairement, repris des couleurs. Après plusieurs années difficiles, sauf pour l’Allemand Meyer Werft, qui est passé entre les gouttes de la crise, les constructeurs ont enregistré de nombreux contrats. Ces nouveaux navires permettent de revenir à un niveau d’activité élevé dans la plupart de chantiers européens, qui conservent le quasi-monopole sur le secteur.

En tout, quelques 32 navires de croisière doivent être réalisés d’ici 2019, représentant un investissement de plus de 22 milliards de dollars. Un total qui tient compte uniquement des commandes. Il faut donc, par exemple, y ajouter la lettre d’intention signée en décembre dernier entre RCCL et STX France pour la réalisation de deux paquebots de 117.000 GT de jauge et 1450 cabines. Issus du projet Edge et destinés à Celebrity Cruises, ils doivent être livrés à l’automne 2018 et début 2020. Il y a aussi les options aux contrats précédemment signés. Ainsi, Saint-Nazaire devrait réaliser deux unités supplémentaires du type Vista (168.000 GT et 2250 cabines) pour MSC Cruises, qui attend les deux premiers paquebots de ce type en mai 2017 et avril 2019. L’armateur italo-suisse a également une option chez Fincantieri, en Italie, pour la livraison d’un troisième navire du type Seaside (154.000 GT, 2070 cabines), les deux premiers devant entrer en flotte en novembre 2017 et mai 2018.

 

99108 vista
© MSC CRUISES

Le projet Vista de MSC Cruises (© STX FRANCE)

 

7 unités à livrer cette année

Concernant les navires déjà en commande, l’année 2015 va voir en mars la mise en service du Britannia (141.000 GT, 1800 cabines) de P&O Cruises réalisé par Fincantieri. Les chantiers italiens livreront le mois suivant le Lyrial (10.700 GT, 122 cabines), nouveau navire de la compagnie française Ponant, puis en mai le Viking Star (47.800 GT, 465 cabines), avec lequel la compagnie Viking Cruises, leader mondial des croisières fluviales, va se lancer sur le segment maritime avec un positionnement haut de gamme.

 

97157 britannia p&o cruises
© by courtesy of FINCANTIERI S.p.A

Le Britannia lors de ses essais (© FINCANTIERI)

99103 soleal ponant
© PONANT

Le Lyrial est une version améliorée du Soléal, ici en photo (© PONANT)

99107 viking star
© VIKING CRUISES

Le Viking Star lors de ses essais (© VIKING CRUISES)

 

En avril, Royal Caribbean International inaugurera quant à elle l’Anthem of the Seas (167.800 GT, 2090 cabines), sistership du Quantum of the Seas livré par Meyer Werft en octobre dernier. Après ce géant, le chantier allemand de Papenburg achèvera en octobre un autre mastodonte, le Norwegian Escape, premier des quatre nouveaux Breakaway Plus (164.600 GT, 2100 cabines) commandés par NCL. Quant au chantier finlandais de Turku, désormais filiale de Meyer Werft, il livrera en avril le Mein Schiff 4 (99.700 GT, 1250 cabines) à la compagnie allemande TUI Cruises. Enfin, le calvaire de l’AIDAprima (125.000 GT, 1625 cabines) devrait s’achever en septembre/octobre pour le constructeur japonais Mitsubishi, qui connait six mois de retard et des pertes financières considérables avec cette commande d’AIDA Cruises, qui comporte un second navire de ce type, livrable en mars 2016.  

 

99109 quantum
© MEYER WERFT

Le Quantum of the Seas (© MEYER WERFT)

99112 mein schiff 3
© MEYER TURKU

Livré en 2014, le Mein Schiff 3 aura trois sisterships (© MEYER TURKU)

99098 norwegian escape
© NCL

Le futur Norwegian Escape du type Breakaway Plus (© NCL)

99111 prima aida
© AIDA CRUISES

Le futur AIDAprima (© AIDA CRUISES)

 

Vers une année record en 2016…

2016, justement, devrait être une année record, avec pas moins de 11 navires. En plus du sistership de l’AIDAprima chez Mitsubishi, STX France achèvera pour RCI le troisième navire du type Oasis of the Seas. Avec ses 227.000 GT de jauge et ses 2700 cabines, il surclassera légèrement ses deux aînés et s’adjugera le titre de plus grand paquebot du monde.

 

99110 oasis
© RCI

Paquebot dy type Oasis of the Seas (© RCI)

 

Meyer Werft, de son côté, terminera l’Ovation of the Seas, troisième unité de la classe Quantum, ainsi que le Genting World, premier des deux paquebots de 150.000 GT et 1680 cabines commandés par Star Cruises (Genting Hong Kong). Quant à la filiale finlandaise du constructeur allemand, elle livrera à TUI Cruises le Mein Schiff 5.

L’année prochaine sera aussi très active chez Fincantieri, dont les différents chantiers livreront six navires : Les Viking Sky et Viking Sea, sisterships du Viking Star, mais aussi le Carnival Vista (133.500 GT, 1977 cabines) de Carnival Cruise Lines, le Koningsdam (99.500 GT, 1330 cabines) d’Holland America Line, le Seven Seas Explorer (54.000 GT, 738 cabines) de Regent Seven Seas Cruises et le Seabourn Encore (40.650 GT, 604 cabines).

 

99102 seven seas explorer
© REGENT SEVEN SEAS CRUISES

Le futur Seven Seas Explorer (© RSSC)

92278 koningsdam holland america hal
© HAL

Le futur Koningsdam (© HAL)

99099 carnival vista
© CCL

Le futur Carnival Vista (© CCL)

99113 seabourn encore
© SEABOURN CRUISES

Le futur Seabourn Encore (© SEABOURN)

 

… Avant une baisse d’activité en 2017

Pour 2017, seuls six paquebots sont en commande et ce chiffre ne devrait plus beaucoup évoluer compte tenu des délais nécessaires entre les commandes et les livraisons. En dehors de navires répétitifs, il parait maintenant difficile pour les chantiers d’engranger un prototype et de le terminer pour 2017. Un nouveau trou d’air dans le plan de charge est donc prévisible sur certains sites, notamment chez Fincantieri, qui n’aura que le premier Seaside et un nouveau paquebot de 143.000 GT et 1780 cabines pour Princess Cruises à livrer. Alors que STX France terminera la tête de série du programme Vista, Meyer Werft achèvera à Papenburg le second paquebot de Star Cruises ainsi que le Norwegian Bliss et, à Turku, le Mein Schiff 6.

 

87122 msc seaside
© MSC CRUISES

Le projet Seaside (© MSC CRUISES)

 

… puis une reprise en 2018

Le carnet de commandes devrait s’étoffer de nouveau à partir de 2018, où sept navires sont déjà programmés. Il s’agit de l’Oasis 4 chez STX France, qui livrera normalement le premier Edge de Celebrity Cruises. Des chantiers italiens sortiront les sisterships du Carnival Vista, du Koningsdam, du Seabourn Encore (Seabourn Ovation) et le second Seaside de MSC. Pour l’heure, le groupe Meyer Werft ne compte en revanche qu’un navire, en l’occurrence la troisième unité du type Breakaway Plus de NCL.

Le quatrième paquebot de cette série quittera Papenburg en 2019, année où Saint-Nazaire doit livrer le second Vista. 

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale Croisières