Aller au contenu principal

La France a décidé d’emboiter le pas d’autres pays européens pour soutenir les chantiers spécialisés dans la construction de paquebots et sécuriser leurs commandes. Cela, du fait que l’industrie de la croisière est à l’arrêt quasi-complet depuis le mois de mars et que les armateurs, qui n’engrangent par conséquent plus de cash, rencontrent mécaniquement des difficultés pour honorer les échéances contractuelles des nouveaux navires en

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale
Dossiers
Chantiers de l'Atlantique