Aller au contenu principal

Le chantier Couach de Gujan-Mestras, en Gironde, a officiellement mis à l’eau hier le premier canot du programme Flotte du futur de la Société Nationale de Sauvetage en Mer. Ce navire de sauvetage hauturier de type 1 (NSH 1), un modèle appelé à remplacer les vieux canots tous temps de la SNSM, a été baptisé Gustave Gendron. Il doit être livré en décembre à la station vendéenne de l’Herbaudière, sur l’île de Noirmoutier. Avant cela, ce bateau va réaliser dans les semaines qui viennent ses essais en mer, afin de valider ses performances et qualités nautiques. Réalisé en matériau composite, le NSH 1, conçu par le tandem d’architectes Barreau et Neuman, mesure 17.44 mètres de long pour 5.27 de large et doit pouvoir intervenir en haute mer dans les conditions les plus difficiles. Doté de deux moteurs diesels de 559 kW chacun, il doit atteindre la vitesse de 27 nœuds avec une autonomie d’une journée pour une distance franchissable de 340 nautiques à 20 nœuds. Mise en œuvre par 6 membres d’équipage, cette vedette pourra normalement embarquer en plus 12 passagers, mais sera au besoin en mesure de secourir jusqu’à 60 naufragés.

 

264020 couach snsm nsh1
© COUACH / SNSM

(© : COUACH / SNSM)

264021 couach snsm nsh1
© COUACH / SNSM

(© : COUACH / SNSM)

 

Le Gustave Gendron est la première réalisation du contrat conclu fin 2019 entre Couach et la SNSM. D’une durée de 10 ans, il comprend une tranche ferme de 5 ans portant sur la réalisation de 35 bateaux pour un montant de 25 millions d’euros, et une tranche optionnelle similaire. Soit en tout 70 canots hauturiers, vedettes côtières, semi-rigides, pneumatiques et autres jet-skis pour un investissement fixé à 50 millions d’euros. Ce qui est un minimum puisque les besoins réels de renouvellement des moyens nautiques des sauveteurs en mer sont estimés sur la décennie à 140 unités, soit le double. En fonction des financements, des commandes complémentaires pourront être notifiées à Couach.

Mais pour le moment, l’enjeu est de vérifier que le NSH 1 correspond bien aux exigences de la SNSM. Pour cela, il y a les essais règlementaires, mais aussi une période de prise en main et de tests de plusieurs mois qui sera conduite après réception par les sauveteurs de l’Herbaudière. Après ce premier retour d’expérience et d’éventuelles modifications, la production en série sera lancée l’année prochaine.

 

260525 couach snsm
© COUACH / BARREAU-NEUMAN

La future flotte de la SNSM (© : COUACH)

 

Il en sera de même pour le premier Navire de Sauvetage Hauturier de type 2 (NSH2), bateau de 14.9 mètres plutôt conçu pour des interventions dans les zones nécessitant une grande flexibilité de manœuvre (cailloux, faible fonds, zones côtières...) ou présentant des contraintes importantes d’accueil (port, abri) ou de mises en oeuvre (zones de marnage). Idem pour le Navire de Sauvetage Côtier de type 1 (NSC1), qui mesurera 11.95 mètres et est appelé à devenir le principal moyen des stations à vocation côtière. Les prototypes des NSH 2 et NSC 1 sont en construction à Gujan-Mestras et devraient être livrés début 2022.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale
Dossiers
Chantier Naval Couach