Aller au contenu principal

C’est un monstre bleu né au cœur de l’écosystème de la course au large morbihannais. Soixante-six mètres de haut, plus de 2 mètres de large, 20 tonnes de carbone et 2 tonnes d’accastillage : le premier mât SolidSail finalisé dans le vaste atelier de SMM Technologies au Rohu, à Lanester, pour les Chantiers de l’Atlantique, est l’un des plus grands au monde. Il est particulièrement solide, capable sans haubans (mais avec un étai, voire des bastaques), de porter les 1500 m2 de voile rigide SolidSail (environ 450 m2 de foc et 1050 m2 de grand-voile) par 35 nœuds de vent. Il est si grand qu’on tient debout à l’intérieur. Bref, « un objet absolument exceptionnel », souligne Laurent Castaing, directeur général des Chantiers de l’Atlantique, y voyant une « étape majeure pour notre stratégie de la mise en place de la propulsion vélique ».

 

© MER ET MARINE - GAEL COGNE

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale
Dossiers
Chantiers de l'Atlantique