Aller au contenu principal
La direction de STX Finlande, filiale du groupe STX Offshore & Shipbuilding –auquel appartient également STX France – a annoncé hier un plan de suppression de 700 emplois et la fermeture progressive de son chantier de Rauma. L’activité de ce dernier devrait s’arrêter mi-2014 et son activité transférée vers le site de Turku, situé à 80 km de Rauma. « Le volume anticipé de la demande future n’est pas suffisant pour remplir les deux chantiers. Le chantier de Turku peut construire tous types de navires, par conséquent cette fermeture n’affectera pas  les possibilités opérationnelles de la compagnie », précise un communiqué.
Il s’agit d’un coup dur pour la construction navale finlandaise, qui, à l’image du reste du secteur et du groupe STX, souffre depuis plusieurs années. En décembre dernier, STX Finlande avait particulièrement accusé le coup après que le chantier STX de Saint-Nazaire ait remporté la commande estimée à un milliard de dollars du futur paquebot « Oasis 3 » pour l’armement Royal Carribean.
STX Finlande, qui emploie actuellement 2500 personnes, a donc décidé de lancer un plan de restructuration. « Les décisions que nous avons prises sont basées sur une estimation réaliste de l’état de l’entreprise et de celui du marché. Elles devraient nous permettre de stopper le cercle vicieux des pertes que nous subissons depuis six ans, et de poser les fondations d’un avenir profitable », a expliqué  Jari Anttila, patron de STX Finlande.
 

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale
Dossiers
Meyer Turku (ex-STX FINLAND)