Aller au contenu principal

Lors du Comité d'entreprise qui s'est déroulé jeudi dernier, la direction des chantiers de Saint-Nazaire a annoncé ses prévisions de chômage partiel. Celles-ci pourraient atteindre près de 2400 jours sur les quatre derniers mois de l'année et, selon la CGT, concerner 200 salariés de STX France. Le syndicat, qui s'oppose à un tel scénario, réclame que « toutes les mesures soient prises pour éviter ces périodes d'inactivités ». Pour la CGT : « Dans l'urgence, il est indispensable d'acquérir une commande de prototype. Une véritable politique industrielle est nécessaire pour garantir les emplois existants et développer de futurs emplois vers la jeunesse locale ».Le chantier espère, prochainement, remporter une nouvelle commande, qui permettrait de réduire la baisse de charge, notamment dans les bureaux d'études. Plusieurs projets seraient en cours de discussion, STX France comptant notamment sur les résultats de sa démarche de R&D Ecorizon, qui lui permettraient désormais de proposer des navires présentant une réduction substantielle en matière de consommation d'énergie. Alors que le bâtiment de projection et de commandement Dixmude (G33) a quitté Saint-Nazaire mercredi dernier, le chantier compte, dans son carnet de commandes, deux autres BPC, livrables en 2014 et 2015 à la marine russe. Mais le gros de l'activité demeure lié à la croisière. Alors que l'assemblage du futur MSC Divina (U32) entre dans sa phase finale en vue d'une livraison en mai 2012, la construction de l'Europa 2 d'Hapag-Lloyd (H33) devrait bientôt débuter (livraison en mars 2013). Et, bien entendu, STX France doit trouver un repreneur pour le X32, un grand paquebot commandé l'an dernier par l'armateur libyen GNMTC et dont le contrat a été annulé en juin pour cause de défaut de paiement. Alors que la construction de ce navire, achevé à 40%, se poursuit, plusieurs armateurs auraient été approchés. En dehors de MSC, dont les unités de la classe Fantasia ont servi de modèle au X32, d'autres hypothèses sont évoquées, dont certaines très surprenantes.

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale
Dossiers
Chantiers de l'Atlantique