Aller au contenu principal

Second navire d’expédition commandé aux chantiers norvégiens Ulstein par le groupe américain Lindblad, le National Geographic Resolution vient d’être livré. Il débutera en novembre ses premières croisières en Antarctique, où il sera exploité cet hiver.

Adoptant une étrave inversée X-Bow, conçue par Ulstein, ce navire de 124.4 mètres de long pour 21 de large compte 69 cabines de 13 à 40 m² (77% étant dotées d’un balcon) pour une capacité de 126 passagers. Il sera armé par 89 membres d’équipage et embarquera une équipe d’expédition de National Geographic (21 personnes). Doté de plusieurs restaurants et salons, ainsi qu’un centre de bien-être, le navire compte 14 embarcations pour les excursions et différents équipements nautiques (kayak, paddle, snorkling…) ainsi qu’un robot téléopéré capable de plonger à 300 mètres et de diffuser des images des fonds marins. Sa coque classée PC 5 lui permet d’évoluer en zones polaires.

Réalisée par le chantier polonais Crist, la coque du navire était arrivée en novembre 2020 au chantier d'Ulsteinvik, en Norvège, où elle a été terminée, les essais en mer se déroulant cet été.

Le National Geographic Resolution rejoint son sistership, le National Geographic Endurance, livré en mars 2020 par Ulstein mais qui n’a pu, en raison de la crise sanitaire, débuter son activité commerciale que cet été, avec un programme de croisières en Islande.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale Croisières
Dossiers
Ulstein