Aller au contenu principal

La société britannique Silverstream a annoncé qu’elle avait complété l’installation de son système sur une construction neuve, le minéralier Sea Victoria de 324.300 tpl, affrété par le groupe brésilien Vale,. Il s’agit d’un dispositif générant un matelas de bulles d’air sous la carène, pour réduire les frottements et ainsi réduire la consommation en carburant de 5 à 8%, et donc les émissions de gaz à effet de serre. Dix compresseurs installés sur le pont du navire envoient de l’air à vingt appareils placés sous le navire.

 

256244 Sea Victoria Silverstreal
© VALE

(© VALE)

 

194104 silverstream air lubrification
© SiLVERSTREAM

(© SILVERSTREAM)

 

Cette installation s’inscrit dans le cadre du programme Ecoshipping de Vale pour réduire les émissions de sa flotte. Elle a mobilisé le Vale Institute of Technology, l’armateur coréen Pan Ocean, le Shangai Ship Design Research Institute (Sdari) qui a conçu le navire, les chantier chinois New Times Shipbuilding (qui a préparé le navire pendant la construction) et Yiu Lian Dockyards, qui a installé l’équipement en 35 jours.

 

256245 Sea Victoria Silverstreal
© VALE

(© VALE)

 

Ce navire fait partie de la série Guaibamax (la taille maximum pour accéder au terminal de chargement de l’île de Guaiba, en baie de Sepetiba, dans le sud du Brésil) de Vale. Un autre de ses Guaibamax, le Sea Zhoushan, a lui été équipé de cinq rotor sails Norsepower de 24 mètres de haut pour réduire ses émissions. Par ailleurs, Vale a signé un protocole d’accord avec 22 autres sociétés (dont ABS, ClassNK, TotalEnergies et MAN Energy Solutions) pour étudier l’ammoniac comme carburant alternatif.

C’est la première fois qu’un VLOC (Very large ore carrier) et même un vraquier est équipé de la technologie Silverstream. Mais Silverstream a déjà vendu son système a plusieurs clients, notamment Shell, Carnival et Grimaldi. La première installation avait eu lieu en 2017, sur le Norwegian Bliss, un paquebot de Norwegian Cruise Line, construit chez Meyer Werft, en Allemagne. Il équipe aussi la série de douze Ro-Ro Grimaldi innovants ion de type GG5G (Grimaldi Green 5th Generation-class) en cours de construction aux chantiers Nanjing Jinling Shipyard. Ces navires ont une propulsion hybride avec des batteries lithium-ion chargées par les générateurs des navires, mais aussi 600 m2 de panneaux solaires.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

     

    Aller plus loin

    Rubriques
    Construction navale