Aller au contenu principal

La construction de navires offshore reprend. Le chantier Vard de Langsten, en Norvège, vient ainsi de livrer le navire d’installation Island Victory, pour l’armement norvégien Island Offshore.

 

222845 Island Victory
© DRONE INFO / ISLAND OFFSHORE

(© DRONEINFO - ISLAND OFFSHORE)

 

Baptisé la semaine dernière, il doit entrer immédiatement en activité. D’abord affecté au marché spot pour quelques semaines, il dispose ensuite de contrats en mer de Barents et dans le golfe du Mexique.

 

222846 Island Victory
© DRONE INFO / ISLAND OFFSHORE

(© DRONEINFO - ISLAND OFFSHORE)

 

Long de 123 mètres, pour 25 de large, l’Island Victory adopte un design Kongsberg. Classé glace, il affiche un impressionnant bollard pull de 477 tonnes et dispose de 1200 m2 de pont sur lequel il pourra notamment embarquer des systèmes d’ancrage complets. Ses deux moteurs principaux sont des RR Bergen B32:40V16PCD de 8000 kW chacun. Il est équipé de trois propulseurs avant, deux propulseurs arrière, d’une grue de 250 tonnes, de deux robots sous-marins pouvant travailler jusqu’à 4000 mètres et d’un moonpool. Il peut préparer la pose de systèmes d’ancrages et leur maintenance, poser des équipements sur le fond, réaliser la maintenance de puits de pétrole, participer à des opérations antipollution ou encore installer des éoliennes en mer. Jusqu’à 110 personnes peuvent loger à bord.

La crise de l’offshore avait mis un coup d’arrêt à la construction de navires dédiés à cette industrie. Symptôme de ce marasme, Vard avait mis deux ans à trouver un acheteur pour un navire de plongée et d’inspection de 121 mètres initialement destiné à Harkand, placé en redressement judiciaire.

 

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale