Aller au contenu principal

Portail de vente en ligne de pièces détachées et d’équipements, ShipParts espère « révolutionner l’approvisionnement de pièces de rechange avec l’impression 3D ». Le site, qui existe depuis cinq ans, annonce un « projet pour étudier » cette méthode afin d’éviter d’envoyer des pièces aux quatre coins du globe.

L’entreprise estime qu’un tel processus réduirait de 80% le temps de traitement des commandes de pièces détachées et permettrait d’éviter de longues et coûteuses immobilisations de navires. Son idée n’est pas d’imprimer ellei-même les pièces, mais de s’associer avec des spécialistes de l’impression 3D dans les ports ou à proximité. Plutôt que d’acheter et d’envoyer une pièce, ShipParts fournirait des fichiers numériques sécurisés à un spécialiste de l’impression 3D, réduisant ainsi la logistique.

Si l’impression 3D reste plus chère que la production des pièces, ShipParts estime que les coûts vont prochainement baisser. La société affirme par ailleurs que la qualité serait identique et le temps pour se procurer les pièces évidemment réduit. Enfin, elle souligne que ce mode de production éviterait des émissions, notamment en n’ayant pas recours à des envois par avion pour les urgences.

 

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale