Divers

Fil info

10 migrants sur une vedette secourus dans le Pas de Calais

Divers

Le jeudi 13 décembre 2018 vers 4h14, l'hélicoptère Dauphin de la Marine nationale détecte, à l'occasion d'une mission de surveillance maritime, une vedette tous feux éteints à 2,5 miles marin (4,6 km) au sud-ouest du Cap Gris-Nez. Il alerte immédiatement le Centre des Opérations Maritimes (COM) de la Préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord situé à Cherbourg.

Après un retour sur base pour ravitaillement, l'hélicoptère Dauphin re-localise l'embarcation à 6 miles marin (10 km) au nord du Cap Gris-Nez au milieu du dispositif de séparation de trafic (DST) du pas de Calais (62).

Vers 6h00, le COM de Cherbourg engage le patrouilleur de service public (PSP) Cormoran de la Marine nationale, qui se rend sur zone. Le navire est un pêche promenade avec 10 migrants à son bord.

A 8h15, le COM de Cherbourg engage la vedette côtière de surveillance maritime (VCSM) Escaut de la gendarmerie maritime et la vedette Président Jacques Huret de la Société Nationale des Sauveteurs en Mer (SNSM) de Boulogne pour récupérer les migrants.

A 10h30, le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) de Gris-Nez prend en charge la coordination du sauvetage des migrants en liaison avec le centre des opérations maritimes (COM).

Vers 11h30, huit migrants sont récupérés par la vedette Président Jacques Huret de la SNSM de Boulogne et transférés vers le port de Calais où ils sont pris en charge par un VSAV des pompiers du SDIS 62 et la police aux frontières du Pas-de-Calais.

Vers 11h30, deux migrants, dont l'état de santé est préoccupant, sont pris en charge à bord du PSP Cormoran. Une conférence téléphonique de coordination entre le CROSS, le PSP Cormoran et le centre de coordination maritime médicale (CCMM) de Toulouse préconise une évacuation médicale.

Le Dauphin de la Marine nationale récupère une équipe médicale du SMUR de Boulogne et transite vers le patrouilleur de service public. A 12h30, l'équipe médicale treuillée à bord du Cormoran, décide de l'évacuation des deux migrants, en état d'hypothermie sévère, vers l'hôpital de Boulogne.

Le pêche promenade est remorqué par un navire la Royal National Lifeboat Institution (RNLI).

Cette opération illustre les effets du renforcement du dispositif maritime et aérien dans le détroit du pas de Calais mis en place par la Préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord pour préserver la vie humaine dans le détroit du pas de Calais, au moment où de nombreux migrants tentent de le traverser de manière inconsidérée. L'engagement des moyens a permis de détecter un bateau en situation périlleuse puis de procéder au sauvetage des migrants en danger compte-tenu des conditions météorologiques et de température sur zone.

Le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord met en garde les migrants qui envisagent de traverser la Manche, une des zones les plus fréquentées au monde, et donc dangereuse pour la vie humaine.

Communiqué de la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord, 13/12/18