Défense
11 navires européens se font la guerre en Méditerranée

Actualité

11 navires européens se font la guerre en Méditerranée

Défense

Le porte-hélicoptères Jeanne d'Arc mouillera aujourd'hui, à 13 heures, devant le Fort Saint-Louis, à Toulon. Le navire école de la Marine nationale et sa conserve, la frégate Georges Leygues, achèvent une bataille navale fictive qui aura duré près de cinq jours. Débuté dimanche dernier, le Cadet War Training, autrefois appelé « Guerre OE », est le point culminant de la mission du Groupe Ecole d'Application des Officiers de Marine (GEAOM). Après une campagne d'apprentissage de près de cinq mois en Méditerranée, océan Indien et Asie, les officiers élèves terminent chaque année leur formation par un vaste exercice de lutte antinavire, antiaérienne et anti-sous-marine, impliquant de nombreux bâtiments et aéronefs.
Prémices de ce que deviendra peut être le GEAOM quand la Jeanne sera retirée du service, en 2010, le Cadet War Training avait, cette année, une consonance exceptionnellement européenne.
Outre le porte-hélicoptère français, la première force comprenait les frégates portugaises Joao Roby et Cdt Joao Bello, ainsi que l'aviso Premier Maître L'Her. Le second groupe était, quant à lui, articulé autour du La Motte-Picquet et du Georges Leygues, ainsi que des frégates Sirocco (Italie), Augsburg et Bayern (Allemagne). Le sous-marin nucléaire d'attaque Emeraude et de bâtiment de commandement et de ravitaillement Marne participaient également aux manoeuvres.

129 élèves, dont 21 étrangers

Ecole embarquée française, la Jeanne d'Arc est également un bâtiment de formation international. Sur les 129 élèves présents à bord cette année, 21 sont en effet étrangers, en provenance de 16 pays. Afrique du sud, Algérie, Arabie Saoudite, Etats-Unis, Gabon, Indonésie, Koweït, Madagascar, Maroc, Sénégal et Tunisie... Les cadets sont également européens, en provenance d'Allemagne, de Belgique, d'Espagne de Grande-Bretagne et des Pays-Bas. Dans trois ans, la Marine nationale sera contrainte de désarmer le porte-hélicoptère, livré en 1964 et atteint par la limite d'âge. Aucun remplaçant n'est actuellement prévu pour prendre sa succession. La rue Royale planche notamment sur la possibilité d'activer un groupe école européen, ce projet se heurtant aux systèmes de formation très différents d'un pays à l'autre.
A l'issue de son traditionnel salut au port de Toulon, la Jeanne d'Arc, flanquée du Georges Leygues, mettra le cap sur Brest, qu'elle doit atteindre le 8 mai.
______________________________________________

- Voir la fiche technique de la Jeanne d'Arc

- Voir la fiche technique du La Motte-Picquet et du Georges Leygues

- Voir la fiche technique du PM L'Her

- Voir la fiche technique du SNA Emeraude

- Voir la fiche technique du BCR Marne

- Voir la fiche technique de la frégate Sirocco

- Voir la fiche technique de la frégate Augsburg

- Voir la fiche technique de la frégate Bayern

- Voir la fiche technique de la frégate Joao Bello

- Voir la fiche technique de la frégate Joao Roby

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française