Disp POPIN non abonne!
Divers

Fil info

11ème édition de la Sea Tech Week à Brest

Divers

Sea Tech Week 2018: Une affiche internationale de qualité à Brest

Du 8 au 12 octobre, la Sea Tech Week reprend ses quartiers au Quartz pour une 11e édition vouée aux bio-ressources marines : en marge du salon professionnel qu’il met traditionnellement en place, l’événement brestois propose une quarantaine de sessions plénières et parallèles dont l’affiche, de qualité, rassemble 250 intervenants issus d’une quinzaine de pays.

Des intervenants d’envergure

Originaires d’Allemagne, de Belgique, du Canada, de Chine, du Danemark, d’Espagne, des États-Unis, de France, de Grèce, d’ Irlande, d’Israël, du Japon, de Norvège, des Pays-Bas, du  Portugal, du Royaume-Uni ou encore de Suède, 250 spécialistes de différents domaines interviendront au cours des 39 sessions parallèles et 3 plénières proposées par la Sea Tech Week. Les sessions plénières, notamment, prendront la forme de tables rondes animées par Monique Ras de Moncuit, consultante scientifique : «Si certains intervenants appartiennent à l’excellent réseau de compétences du Campus mondial de la Mer», précise-t-elle, «c’est dans le cadre de salons spécialisés d’envergure internationale que j’ai rencontré et sélectionné les autres interlocuteurs de haut niveau qui seront présents cette année. Certaines des personnalités conviées viendront à Brest pour la toute première fois».

Un spécialiste de l’aquaculture intégrée particulièrement attendu

Au nombre des personnalités particulièrement attendues figure notamment l’universitaire sud-africain John Bolton, lequel a contribué au développement de l’aquaculture intégrée pour la production d’ormeaux dans son pays. Une méthode consistant à coupler, sur un même site, l’élevage des ormeaux et la culture des algues dont ces «vaches des mers» se nourrissent. Les effluents des animaux servant à leur tour de nourriture aux algues, le système constitue un cycle vertueux offrant la possibilité d’un double bénéfice, économique et environnemental. «Acquise dans le cadre d’une aquaculture réalisée à terre, au sein de bassins d’eau de mer, l’expérience de John Bolton présente un intérêt particulièrement pertinent pour la Bretagne», commente Monique Ras de Moncuit.

Trois «plénières» axées sur les bio-ressources marines

En parfaite concordance avec le thème de l’édition 2018, les sessions plénières prendront place de 14h à 15h. Au programme :
- Le mardi 9 octobre, la question «Quel avenir pour les ressources biologiques marines dans l’UE ?» réunira Steinar Bergseth (Research Council of Norway, Norvège), Bernhard Friess (DG Mare, Commission européenne), Pierre Karleskind (Région Bretagne)et Frédéric Monot (ANR, France).
- Le mercredi 10, Karl-Andreas Almås (SINTEF Ocean, Norvège), Jean-Paul Cadoret (Greensea, France) et Catherine Pons (FEAP, Belgique) aborderont le sujet «Carrières dans les ressources biologiques marines, comment trouver les meilleures qualifications et compétences ?».
- Le jeudi 11, le thème «Dans quelle mesure l’aquaculture durable est-elle viable ?» sera quant à lui commenté par John Bolton (Université du Cap, Afrique du Sud), Katerina Moutou (Université de Thessalie, Grèce) et Trevor Telfer (Université de Stirling, Royaume-Uni).

Certains de ces spécialistes participeront également à différentes sessions parallèles au cours de la semaine, pour des interventions spécifiques plus pointues dans leur domaine d’excellence respectif. À noter, qu’elles soient plénières ou parallèles, toutes les sessions offrent un nombre de places limité rendant l’inscription préalable absolument indispensable.