Science et Environnement
24.000 km2 de zones côtières rejoignent le réseau Natura 2000

Actualité

24.000 km2 de zones côtières rejoignent le réseau Natura 2000

Science et Environnement

Pas moins de 76 nouveaux sites marins sur les trois façades maritimes, soit une surface totale de 24.000 km², viennent d'être inscrite dans le réseau européen Natura 2000. C'est ce qu'a annoncé, cette semaine, Jean-Louis Borloo et Nathalie Kosciusko-Morizet, dans le cadre de la présentation des mesures que la France met en oeuvre pour la protection des espaces naturels. Le ministre de l'Ecologie et du Développement durable, ainsi que la secrétaire d'État chargée de l'Écologie, ont par ailleurs rappelé que la création de quatre parcs naturels marins était en projet, en plus de celui récemment créé en mer d'Iroise. Pour Jean-Louis Borloo : « Dès lors que les élus locaux sont partants, il nous faut entrer dans une phase de négociation très active. Le futur parc national des Calanques doit, par exemple, pouvoir faire l'objet d'une prise en considération par le Premier Ministre dès le début 2009 ». De son côté, Nathalie Kosciusko-Morizet estime que, « pour conserver les écosystèmes et les espèces, il faut jouer sur les deux tableaux : protéger les espaces naturels les plus remarquables et représentatifs, mais aussi les espaces naturels qui les relient, afin de permettre la circulation des espèces ».
Le dispositif de trame verte et de trame bleue, qui assure ces continuités entre les espaces naturels, sera mis en place progressivement et fait l'objet de mesures législatives dans les lois de mise en oeuvre du Grenelle Environnement. « Pour ces avancées, la concertation locale constitue l'étape indispensable, conditionnant l'avancée des projets. A ce titre, la secrétaire d'État s'est félicitée d'un climat apaisé et constructif qui a prévalu pour le travail sur les espaces Natura 2000 en mer ». Le ministre d'État a rappelé tout l'enjeu de la conservation de la biodiversité et des espaces naturels et semi naturels, base d'une partie majeure de l'économie de nos territoires, notamment pour le tourisme, l'agriculture, la forêt, et la qualité de l'eau.
Dans un contexte budgétaire extrêmement difficile, Jean-Louis Borloo et sa secrétaire d'Etat sont parvenus à dégager une enveloppe supplémentaire de 132 millions d'euros, qui financera entre 2009 et 2011 des actions en faveur de la biodiversité. « La Stratégie nationale pour la biodiversité, adoptée en 2004 et mise à jour pour intégrer les mesures du Grenelle Environnement, rassemble les actions devant permettre d'enrayer l'érosion de la biodiversité d'ici 2010, objectif partagé avec les autres pays de l'Union Européenne ».