Marine Marchande
260 marins marocains bloqués dans le port de Sète

Actualité

260 marins marocains bloqués dans le port de Sète

Marine Marchande

La situation des 260 marins des navires marocains de la Comarit et de la Comanav bloqués à Sète semble être en train de s'enliser. Les équipages des ferries Biladi et Marrakech, effectuant des rotations bi-hebdomadaires entre le port languedocien et Tanger-Med, sont arrêtés depuis le 5 janvier dernier, en raison de 3 millions d'euros d'impayés dûs à différents fournisseurs. Le Bni Nsar est également à quai à Sète, depuis le 5 décembre, date à laquelle les rotations entre Sète et Nador ont été stoppées. Le tribunal de commerce de Montpellier, saisi pour ces impayés, a prononcé la saisie conservatoire des navires. La compagnie Comarit, qui exploite ces navires, traverse actuellement une grave crise économique et a la quasi-totalité de sa flotte est saisie ou arrêtée.
A Sète, depuis un mois, rien n'a bougé et les marins n'ont pas pu regagner leur pays. Les services de l'État leur fournissent des vivres et du fuel pour se chauffer, mais la précarité de cette situation inquiète les autorités et la communauté maritime. Thierry Mariani, ministre des Transports, a donc saisi son homologue marocain Abdelaziz Rabbah pour trouver une solution à cette situation en "permettant le départ des navires ou le rapatriement des marins".

Port de Sète