Pêche
310 millions d'euros en trois ans pour sauver la pêche française

Actualité

310 millions d'euros en trois ans pour sauver la pêche française

Pêche

Trois mois après le mouvement de colère des pêcheurs, le gouvernement a présenté son plan de relance de la filière. Dotées de 310 millions d'euros sur trois ans, la quinzaine de mesures annoncée vise à compenser la hausse du prix du gasoil et l'impact de la réduction des quotas de pêche. Il doit « permettre aux bateaux de retrouver leur viabilité (et) comporte des mesures sociales sur l'attractivité du métier de marin pêcheur, le métier le plus dangereux de tous les métiers en France », a souligné hier Michel Barnier, ministre de l'Agriculture et de la Pêche. La mesure la plus importante devra permettre de moderniser les flottilles et, notamment, de réduire la consommation en combustible. Les propriétaires des bateaux les plus anciens pourront, s'ils le souhaitent, envoyer leurs navires à la casse. Mesures sociales pour les équipages et aides à la reconversion accompagneront les sorties de flotte. Le coût de la « modernisation » est chiffré à 235 millions d'euros.
Afin de compenser le temps supplémentaire passé à quai en raison des quotas et de la réduction des jours de mer, une enveloppe de 20 millions d'euros a été prévue pour indemniser les marins. En ce qui concerne la pérennisation du métier, comme prévu, un mécanisme inspiré de ce qui a été mis en place pour les jeunes agriculteurs sera instauré. Il consiste en une réduction des intérêts d'emprunts.
Enfin, suite aux nombreux drames qui ont endeuillé la profession ces dernières années, un effort important a été consenti en matière de sécurité. L'Etat prendra en charge jusqu'à 75% du prix des balises individuelles et du système d'identification automatique (AIS) installés sur les bateaux.
La plus grande part de ce plan de relance doit être financé par une taxe de 2% sur la revente du poisson. Avant qu'il ne soit opérationnel, ce plan doit, toutefois, recevoir le feu vert de la Commission Européenne.
En France, la filière pêche représente quelques 22.000 emplois.