Défense
Aéronautique navale : la 34F réactivée intègre la 22S

Actualité

Aéronautique navale : la 34F réactivée intègre la 22S

Défense

Mise en sommeil en septembre dernier suite au retrait du service de ses hélicoptères Lynx, la flottille 34F a été réactivée lors d’une cérémonie qui s’est déroulée le 29 janvier sur la base d’aéronautique navale de Lanvéoc-Poulmic (Finistère). L’unité absorbe en fait l’escadrille 22S avec les moyens de l’Ecole de Spécialisation sur Hélicoptères Embarqués pour devenir la 34F/ESHE.

Une évolution qui tient au fait qu’en plus de sa fonction de formation des pilotes et équipages d’hélicoptères, la part de ses missions opérationnelles avec embarquement sur des bâtiments de la marine va s’accroître, d’où le passage de son statut d’escadrille à celui de flottille.

La 34F/ESHE dispose pour le moment des moyens de la 22S, qui regroupe les dernières Alouette III de la série 319 encore opérationnelles (une dizaine), ainsi que les quatre hélicoptères Dauphin N3 loués depuis 2018 à la société NHV (ils avaient remplacé les dernières Alouette III de la série 316) pour les besoins de l’ESHE.

Alors que les ultimes Alouette III de la Marine nationale doivent prendre leur retraite en 2022, ces appareils doivent être remplacés par une partie (normalement la moitié) des douze Dauphin N3 faisant l’objet d’un contrat de location de 10 ans notifié en décembre 2019 à DCI et Héli-Union dans le cadre de la Flotte intérimaire d'hélicoptères. Celle-ci doit pour mémoire permettre de faire la « soudure » en attendant l’arrivée entre 2028 et 2036 des 49 futurs Guépard Marine (H160M) qui succèderont officiellement aux Alouette III, Dauphin et Panther de l’aéronautique navale.

- Voir notre reportage : Avec les Lynx de la 34F pour leur dernier embarquement

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française