Défense
35 vieilles bombes détruites depuis le début de l'année en Manche et mer du Nord

Actualité

35 vieilles bombes détruites depuis le début de l'année en Manche et mer du Nord

Défense

Pas moins de 35 engins explosifs ont été détruits en Manche et mer du Nord par des chasseurs de mines français depuis le début de l'année. Cela représente près de 23 tonnes de matière explosive, auxquelles il faut ajouter les 3.4 tonnes provenant des 498 engins découverts sur l'estran et détruits depuis le mois de janvier par le Groupe des plongeurs démineurs de la Manche. D'origines allemande ou britannique, ces bombes et obus datent, pour la plupart, de la seconde guerre mondiale. Malgré un travail constant de déminage depuis 1945, le nombre encore élevé d'interventions prouve que ce dangereux héritage est encore loin d'avoir été complètement « nettoyé ». La dernière opération en date a été menée hier, à Cherbourg, où une bombe anglaise de type Mark VI a été pétardée par l'Andromède. « Cette opération rappelle combien les munitions historiques présentent un danger potentiel et persistant pour la sécurité des usagers et professionnels de la mer », souligne la préfecture maritime.

Marine nationale