Défense
550 marins français en Egypte pour l'exercice Cleopatra

Actualité

550 marins français en Egypte pour l'exercice Cleopatra

Défense

C'est un exercice majeur qui rassemble, jusqu'au 22 mai, pas mois de 13 pays. Organisé par les marines française et égyptienne, l'exercice Cleopatra a débuté dimanche à Alexandrie. La frégate de défense aérienne Jean Bart, l'aviso Commandant Ducuing, un hélicoptère Lynx (sur la frégate) et un avion de surveillance maritime Falcon 50 M sont mobilisés. Une vingtaine de marins sont également présents à la cellule de commandement et de coordination établie à Alexandrie, pour assurer aux côtés des Egyptiens le contrôle opérationnel des forces engagées. La marine française a déployé sur la cellule une quarantaine de stations de travail reliées en réseau, ainsi que différents équipements de transmission et de traitement de l'information. Au total, ce sont plus de 550 marins français à terre ou embarqués qui participent à Cleopatra.

 Le Cdt Ducuing (© JEAN-LOUIS VENNE)
Le Cdt Ducuing (© JEAN-LOUIS VENNE)

« Cet exercice vise à améliorer la coopération navale entre les deux pays, au niveau opérationnel et tactique, en planifiant et dirigeant des activités d'entraînements conjointes. Une coopération bilatérale au centre d'une coopération plus large puisque la France et l'Egypte ont invité onze pays (Algérie, Allemagne, Arabie Saoudite, Espagne, Grèce, Italie, Koweït, Libye, Maroc, Tunisie et Turquie). Les organisateurs souhaitent également promouvoir le partage d'informations entre les marines invitées afin d'améliorer la sécurité et la sûreté maritime en méditerranée. Un partage d'information qui devrait être particulièrement important cette année avec la mise en place d'une connexion sécurisée entre la cellule franco-égyptienne de commandement et de coordination établie à Alexandrie pendant toute la durée de l'exercice et les centres opérationnels des marines invitées », explique la Marine nationale. Pour cette dernière, Cleopatra « est avant tout le fruit d'une volonté mutuelle de coopérer et d'améliorer l'interopérabilité des forces françaises et égyptiennes en renforçant la compréhension, la confiance et l'étroitesse des relations qui unissent les deux pays.
Le programme de l'exercice prévoit une première phase d'entraînement à quai (conférences, réunions, ateliers de travail) et une phase d'entraînement à la mer pour tous les participants (centres opérationnels à terre, bâtiments et aéronefs). Celle-ci sera ponctuée par des exercices de difficulté croissante, l'échange permanent et le traitement d'informations liées à la surveillance de la navigation commerciale, une visite de hautes autorités et des actions tactiques dirigées depuis la cellule de commandement à terre conformément au scénario de l'exercice.

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française