Défense
5800 migrants sauvés ce week-end, dont 217 par la marine française

Actualité

5800 migrants sauvés ce week-end, dont 217 par la marine française

Défense

Marines, garde-côtes, navires civils, aéronefs… De très importants moyens ont été mobilisés ce week-end entre la Libye et l’Italie, où plus de 5800 migrants ont été secourus, soit 3690 samedi et 2152 hier, selon les chiffres de la Guardia Costiera. Au moins 10 morts sont à déplorer. Parmi la vingtaine d’embarcations de fortune surchargées qui se trouvaient en mer, les corps sans vie de sept personnes ont ainsi été retrouvés, alors que trois réfugiés se sont noyés en se jetant à l’eau au moment où un navire de commerce s’approchait. 

 

Sauvetage de migrants par le Cdt Birot (© : MARINE NATIONALE)

Sauvetage de migrants par le Cdt Birot (© : MARINE NATIONALE)

 

Le Commandant Birot porte secours à trois embarcations

 

Les moyens de l’opération Triton, pilotée par l’agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières de l’Union (Frontex) et qui compte désormais 13 bâtiments, ont été particulièrement sollicités. Moins de cinq jours après avoir intégré Triton, l’aviso Commandant Birot a réalisé sa première opération de sauvetage. Le bâtiment de la Marine nationale a porté secours le 2 mai à trois embarcations en détresse au nord des côtes libyennes. En tout, 217 migrants ont été recueillis par les marins français, qui ont également interpellé deux passeurs. Agissant sous la responsabilité du centre Maritime Rescue Coordination Center (MRCC) de Rome, le Commandant Birot a rejoint hier le port italien de Crotone, en Calabre, afin de remettre les réfugiés et les passeurs aux autorités locales.

 

Sauvetage des migrants par le Cdt Birot (© : MARINE NATIONALE)
Sauvetage des migrants par le Cdt Birot (© : MARINE NATIONALE)

Enregistrement des migrants sur l'aviso (© : MARINE NATIONALE)

Enregistrement des migrants sur l'aviso (© : MARINE NATIONALE)

 

L’aviso est le premier bâtiment mobilisé par la France dans le cadre du renforcement des moyens de Triton suite à la mort de centaines de migrants en Méditerranée fin avril. Les moyens de la Marine nationale étant actuellement extrêmement sollicités (groupe aéronaval en océan Indien, groupe amphibie en Asie, présences en Afrique de l’ouest, au large de la Somalie ou encore en Méditerranée orientale), la flotte française ne disposait pas d'unité disponible dans ses bases navales. Elle a donc été contrainte de prélever un bâtiment déjà en mission. Le Commandant Birot, qui opérait en Adriatique, a rejoint en urgence le port italien de Brindisi le 25 avril. Acheminé sur place par un avion Xingu de l’aéronautique navale, du matériel médical et sanitaire a été chargé à bord afin de permettre à l’aviso de disposer des équipements nécessaires pour le recueil de naufragés.

 

L'aviso Commandant Birot (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

L'aviso Commandant Birot (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Le bâtiment a ensuite rejoint le 27 avril la zone d’opération de Triton, qui s’étend du sud de la Sicile au sud de l’Italie continentale. C’est là que se concentre le gros du flot de migrants qui tentent de gagner l’Europe en passant par la Libye, très proche des côtes italiennes. En provenance d’Afrique et du Moyen-Orient, où ils fuient les guerres, les massacres religieux et la famine, plus de 21.000 réfugiés sont arrivés depuis janvier en Italie, en empruntant ce qui est devenu la route migratoire la plus mortelles du monde, avec plus de 1600 victimes en quatre mois. 

 

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française Migrants | Actualité maritime des flux migratoires