Vie Portuaire
82 navires bloqués à Marseille par la grève des agents du port

Actualité

82 navires bloqués à Marseille par la grève des agents du port

Vie Portuaire

Après six hours de grève des agents CGT et des dockers marseillais débutaient, le port autonome comptabilisait hier 82 navires bloqués à quai ou en attente sur rade. La moitié de cette armada, soit 40 bateaux, était constituée de tankers, 34 autres navires dépendant de l'activité marchandises. L'activité de réparation navale, elle aussi paralysée, concernait hier 8 navires. « Les bassins de Marseille ont connu des perturbations qui auraient pu avoir de graves conséquences. En effet, après une assemblée générale du syndicat CGT PAM à partir de 6h55, qui avait rassemblé 100 à 180 personnes, les agents grévistes se sont dirigés vers les différentes portes d'accès à l'enceinte portuaire qu'ils ont bloquées par divers engins : tractopelles, élévateurs, véhicules du PAM, DBA en béton et 2 grues automobiles », explique la direction du port. « Le réseau électrique du PAM (bassins Est) a également été coupé dans sa globalité et n'a pu être rétabli qu'en partie quelques heures après, des clés de certains transformateurs ayant été dérobées. Ces coupures ont notamment perturbé les opérations d'embarquement des passagers internationaux et ont occasionné des dysfonctionnements préjudiciables à la sécurité des installations ».
Le trafic passagers a, en revanche, été assuré normalement, la porte Chanterac (porte d'embarquement des passagers) ayant été laissée libre. Les personnels grévistes protestent toujours contre le plan de relance des ports autonomes, examiné mardi et mercredi par les députés. Le travail a finalement repris ce jeudi matin. La Fédération Nationale des Ports et Docks CGT conteste toujours le transfert vers le secteur privé, tel que prévu par le gouvernement, des activités de manutention et des personnels qui y sont rattachés. Elle avait appelé mardi à une grève nationale de 48 heures dans les ports, au moment de l'examen de la réforme par les députés. Hier, une manifestation était également organsiée à Paris, au pied de la Tour Eiffel.
De Marseille à Dunkerque en passant par Le Havre, Rouen, Nantes Saint-Nazaire, Bordeaux et La Rochelle, les établissements publics portuaires sont perturbés depuis le mois d'avril par les arrêts de travail. L'activité économique des places portuaires, notamment toutes les entreprises concernées par les trafics touchés par le conflit, est durement touchée. Des dizaines de millions d'euros ont été perdus, alors que de nombreux clients auraient déserté les ports français pour se retourner vers leurs concurrents européens.

Port de Marseille