Construction Navale

Actualité

A2V : Deux bateaux en service en de nouveaux projets en vue

Construction Navale
Offshore

Succès au rendez-vous pour la société rochelaise Advanced Aerodynamic Vessels (A2V), dont les deux premières productions adoptant son concept de navire à portance aérodynamique font des débuts très prometteurs. « Au Gabon depuis plus d’un mois, l’A2V-25-CB Clémentine séduit les premiers clients de son armateur Peschaud International : vitesse, silence, confort, faible consommation sont au rendez-vous. Sur le Lac Léman, l’A2V-Shuttle Evian One (qui vient quant à lui de débuter son activité commerciale, ndlr) effectue des rotations dans le plus grand confort entre Genève, Lausanne et Evian essentiellement avec des temps de trajet record. A titre d’exemple, un comité de direction vient de rejoindre l’hôtel en 2h30 depuis Orly en passant par Genève, dont seulement 30 minutes dans l’Evian One ! », se félicite A2V.

 

 

Long de 15.5 mètres, le crew boat Clémentine est exploité par la compagnie française Peschaud pour ses activités de servitude de sites pétroliers en Afrique de l’Ouest. D’une capacité de 25 passagers, le navire offre une vitesse de service de 40 nœuds et 600 km d’autonomie. Le tout en étant propulsé uniquement par deux moteurs Scania, représentant une puissance de 600 chevaux.

 

Clémentine (©  A2V)

 

L’Evian One a quant à lui été commandé par Pro Yachting. D’une longueur de 11.5 mètres et d’une capacité de 12 passagers, cette vedette de luxe croise sur le lac Léman où elle dessert, à une vitesse de service de 50 nœuds, l’aéroport, les infrastructures hôtelières ainsi que le casino et les golfs.

 

 

Evian One (©  A2V)

 

Après ces deux premières unités commerciales, qui suivent le prototype ayant permis de valider le concept développé par A2V, la société, qui emploie désormais une douzaine de personnes dont quatre en production actuellement à son chantier de La Rochelle, travaille sur de nouveaux projets. L’agglomération de Royan a, ainsi, annoncé sa volonté de créer avec ce type de bateaux rapides une liaison à grande vitesse entre le port charentais et Bordeaux. On parle de navires de 18 mètres environ pouvant accueillir 40 passagers et naviguer à 45 noeuds pour effectuer la traversée en 1H30.

 

Le crew boat Clémentine et le prototype d'A2V (©  BOYADJAN PHOTOS)

 

Parallèlement, A2V discute avec d’autres clients potentiels. L’entreprise planche en particulier sur une version pouvant accueillir 60 passagers et filer à 60 nœuds, pour laquelle l’intérêt des armateurs et des sociétés offshore se précise. L’entreprise dit par ailleurs être « sollicitée pour d’autres applications sur différentes zones de navigation, en France et dans le monde : dessertes aéroportuaires, amélioration des transports au sein des ports de plaisance et de commerce, désengorgement des routes côtières, désenclavement, surveillance côtière. Les besoins de navires rapides et consommant peu ne manquent pas ».

Niveau propulsion justement, A2V travaille sur des motorisations alternatives au diesel. « Le concept de sustentation aérodynamique permettant d’aller vite et loin avec moins d’énergie, il se combine idéalement avec les derniers développements des propulsions propres comme l’hydrogène et le gaz naturel. Une version électrique sur batteries du taxi 12 places est en cours de développement pour répondre à plusieurs demandes spécifiques ».

En attendant d’engranger de nouveaux contrats pour sa gamme de bateaux ultra-rapides, le chantier rochelais travaille actuellement en sous-traitance sur la réalisation de deux passeurs électriques pour une desserte locale.  

- Voir notre reportage sur le concept d'A2V