Disp POPIN non abonne!
Pêche
ACAV : Le chalutier Ile Vertime a rejoint les Sables d’Olonne

Actualité

ACAV : Le chalutier Ile Vertime a rejoint les Sables d’Olonne

Pêche

Construit par le chantier Socarenam de Boulogne-sur-Mer, où il a été mis à l’eau le mois dernier, le nouveau chalutier-senneur de l'Armement Coopératif Artisanal Vendéen est arrivé hier aux Sables d’Olonne. Sixième bateau de l’ACAV, l’Ile Vertime a été conçu en coopération avec le bureau d’études Coprexma de Pont L’Abbé, dans le Finistère. Long de 22.5 mètres pour une largeur de 7.9 mètres, il pourra être armé au chalut de fond, à la senne danoise et au chalut pélagique.

 

L'Ile Vertime à son arrivée aux Sables hier (© : ACAV)

L'Ile Vertime à son arrivée aux Sables hier (© : ACAV) 

 

Copropriété de l’ACAV et de son patron, Dominique Lelievre, l’Ile Vertime est selon ses concepteurs un bateau confortable et économe, qui se distingue par un important volume de cale, une grande surface de pont de travail, des locaux vie spacieux et une attention particulière portée à la sécurité de l’équipage. « L'Île Vertime est le résultat de plus de 8 ans d'expérience dans la pêche à la senne danoise. Nous avons d'abord transformé des chalutiers de fond de 18 mètres en senneurs danois en 2010 puis fait construire deux unités de 21.9 mètres en 2013 et 2014, conçus spécifiquement pour le métier polyvalent du chalut de fond et de la senne danoise. Nous avons opté cette fois pour un navire encore plus spacieux qui nous permette de pratiquer plusieurs métiers sans revenir à quai », explique Jacques Lebrevelec, directeur de l’ACAV.

Amélioration du confort

La largeur importante de l'Île Vertime offre plus d'espace sur le pont pour plus de confort de travail des marins.  L'entrepont très dégagé permet aussi de travailler sur les engins de pêche et de réparer à la mer si besoin. Pour le confort de l'équipage le navire dispose d'un système de tapis de tri permettant de travailler le poisson debout. L'isolation a fait l'objet d'un travail poussé, avec l’emploi de matériaux absorbants les nuisances sonores. Contrairement aux précédents navires, les cabines équipage, plus spacieuses, sont situées sous le pont principal. Les marins sont ainsi préservés des bruits et de l'humidité. Le carré cuisine, lui aussi plus grand, est situé à hauteur du pont en est séparé par un espace sec. Un sas permet aux pêcheurs de se changer et de rester secs entre le travail et le repos.

Côté timonerie, le patron de l'Ile Vertime, Dominique Lelièvre a souhaité une visibilité à 360° et l'installation de deux postes de commande afin de manœuvrer en pêche en toute circonstance et en toute sécurité. 

 

L'Ile Vertime à son arrivée aux Sables hier (© : ACAV)

L'Ile Vertime à son arrivée aux Sables hier (© : ACAV) 

 

Efficacité énergétique avec le Tunnel of LoC de Coprexma

« Avec l'île Vertime, nous revenons à une propulsion unique. Cela nous permet d'abaisser les coûts d'entretien et la maintenance est facilitée », commente l'armateur. « Nous avons opté pour un ensemble propulsif avec un moteur Caterpillar de 561 kW (environ 800 CV) et un réducteur Masson. Mais l'innovation principale se trouve dans la carène. Nous avons été séduits par le Tunnel of LoC, concept que Coprexma a déjà déployé sur les Bara en pays bigouden ».

Le Tunnel of LoC - LoC pour Low Consumption - consiste en l'installation d'une tuyère sous voute. Le tunnel créé au-dessus de la tuyère permet d'avoir un gros diamètre d'hélice avec un tirant d'eau raisonnable. « Les premiers prototypes du Tunnel of LoC développé par Coprexma, installés notamment sur le Bara Breizh et plusieurs chalutiers artisans du Finistère ont permis une économie de de carburant de 30%. Ce choix technique répond à la nécessité de l'ACAV de conserver un tirant d'eau maximum de 3.2 mètres pour entrer et sortir du port des Sables à toute heure. La voute importante a permis d'installer une grande hélice de 2.4 mètres pour une bonne poussée dans l'eau et une traction d'environ 15 tonnes. A l'heure du gazole cher, Tunnel of LoC offre un meilleur rendement et réduit considérablement la consommation de carburant. Nous déployons cette innovation sur d'autres unités actuellement en construction », détaille Jean-François Ansquer, associé du bureau d'architecture navale Coprexma.

200 à 300 litres de gazole économisés par jour

Selon l’ACAV, ce nouveau chalutier devrait permettre de réaliser une économie quotidienne de carburant de l'ordre de 200 à 300 litres de gazole par rapport aux bateaux de 21.9 mètres. « L'ïle Vertime ce sont 20 à 30 % d'améliorations pour l'efficacité énergétique et le confort de travail par rapport aux unités précédentes. Pour cela nous nous appuyons sur notre expérience mais aussi sur l'expertise du chantier et de l'architecte. Nous avons consulté plusieurs chantiers, même envisagé une construction polyester ou aluminium, mais trop compliquée pour une exploitation polyvalente. Nous avons donc fait le choix d'un chantier français à la longue tradition dans la construction de navires de pêche. Socarenam sait aussi s'entourer de compétences d'experts et Coprexma a une excellente réputation. La collaboration avec le chantier et l'architecte s'est faite le plus naturellement et le plus efficacement possible ».

Préparer l'avenir

L’armement coopératif vendéen projette de faire construire un nouveau bateau « à moyen terme » mais, selon ses dirigeants, les incertitudes que connaît le secteur « tendent à freiner la dynamique positive qui s'était mise en place pour le renouvellement de la flotte de pêche ». Plusieurs facteurs doivent ainsi être pris en compte :  « Le Brexit va indirectement impacter nos zones de pêche dans le golfe de Gascogne. Il existe aussi des incertitudes sur le bar. Nous attendons également les élections européennes et le rôle que joueront nos élus notamment dans la mise en œuvre de l'obligation de débarquement. Cette mesure peut impacter considérablement les caractéristiques de la flottille. L'Île Vertime dispose d'ailleurs d'une grande cale supérieure de 25% à celle de nos précédents navires et est modulable en prévision du zéro rejet. Nos projets seront gelés en 2019 mais nous espérons  y voir plus clair après l'été ».

Coprexma renforce sa collaboration avec Socarenam

Concernant Coprexma, le bureau d’études, qui travaille avec plusieurs chantiers, développe sa coopération avec Socarenam. Après la livraison du Breizh en 2016, du Notre Amour en août dernier et maintenant de l’Ile Vertim, la construction d'un chalutier-coquillier de 14.3 mètres pour Pierre Marié est en cours sur le site Socarenam de Calais. Coprexma a également obtenu cette année un contrat pour l'étude et le design de deux chalutiers pour Grand-Camp en Normandie et Boulogne-sur-Mer. Ces deux bateaux de 16 mètres sont en train d’être réalisés dans le chantier de Saint-Malo de Socarenam, qui devrait bientôt confirmer à l’architecte breton de nouvelles commandes.

 

Socarenam