Défense
Aero Surveillance dévoile son nouveau drone à voilure tournante

Actualité

Aero Surveillance dévoile son nouveau drone à voilure tournante

Défense

A l’occasion du premier Salon International de l’Aérosurveillance Maritime (SIAM), qui se déroule aujourd’hui et demain au Castellet, la société Aero Surveillance dévoile l’ASV 100, son nouveau drone à voilure tournante. Long de 2.6 mètres et présentant un rotor de 2.9 mètres de diamètre, cet engin affiche une masse maximale au décollage de 40 kilos, avec une charge utile modulaire pouvant aller jusqu’à 20 kg. Capable de voler durant 3 heures, l’ASV 100 est équipé d’une petite turbine pouvant fonctionner avec plusieurs types de kérosène.

 

L'ASV 100 (© AERO SURVEILLANCE)

L'ASV 100 (© AERO SURVEILLANCE)

 

Conçu pour les applications terrestres et maritimes, ce drone peut embarquer une boule électro-optique gyro-stabilisée, un système multiprocesseur à  hautes performances avec traitement embarqué de l'image et du signal, un système de stockage de données et une combinaison des capacités de transmission par satellite et en visibilité directe. « La configuration standard du système ASV 100 comprend deux hélicoptères, deux systèmes de mission ARDENT durcis et une station de contrôle au sol transportable. La suite logicielle du système ARDENT d’Aero Surveillance est basée sur une architecture ouverte et peut être personnalisée très facilement avec des capteurs nouveaux ou supplémentaires. Les options Radar et renseignements d’origine électromagnétique (SIGINT) sont disponibles en option », précise Aero Surveillance.

 

La station de commande (© AERO SURVEILLANCE)

La station de commande (© AERO SURVEILLANCE)

 

Toute une gamme de mini-drones à voilure fixe et tournante

 

Basée au Castellet, la société varoise, qui dispose également de bureaux aux Etats-Unis, se présente comme un systémier dont l’une des grandes valeurs ajoutées réside dans l’intelligence embarquée sur les vecteurs qu’elle développe et commercialise avec ses partenaires. Membre du cluster EDEN, qui regroupe des entreprises travaillant dans la sécurité et la défense, Aero Surveillance profite du SIAM pour présenter l’ensemble de sa gamme, composée de drones développés notamment pour la surveillance maritime. C’est le cas de l’AS 450, un engin à voilure fixe de 7 mètres d’envergure et 200 kilos, qui peut voler pendant 30 heures avec une charge utile de 50 kg et une vitesse de croisière de 110 km/h.

 

L'AS 450 (© AERO SURVEILLANCE)

L'AS 450 (© AERO SURVEILLANCE)

 

Beaucoup plus petit, l’AS 20, d’une envergure de 1.5 mètre pour un poids de 10 kg, emporte une boule gyro-stabilisée d’un peu plus d’1 kg permettant de transmettre des images de bonne qualité de jour comme de nuit. Affichant une endurance d’1h30, l’AS 20, dont la vitesse est de 150 km/h, peut être mis en œuvre depuis un navire, y compris en cas de fort vent, au moyen par exemple d’une catapulte, la récupération se faisant via un filet.

 

L'AS 20 (© AERO SURVEILLANCE)

L'AS 20 (© AERO SURVEILLANCE)

 

Aero Surveillance propose également de petits drones à voilure tournante, comme l’ASV 200, un engin de 91 kilos doté d’un rotor de 3.3 mètres de diamètre et qui peut embarquer une charge utile de 30 kilos en volant à la vitesse de 150 km/h avec une autonomie pouvant aller jusqu’à 6 heures. Et la société travaille aussi sur les quadri-rotors, par exemple l’ASV 30 qui pèse seulement 12 kilos et peut embarquer 4 kilos d’équipements avec une endurance de 40 minutes pour une vitesse de croisière de 50 km/h.

 

L'ASV 200 (© AERO SURVEILLANCE)

L'ASV 200 (© AERO SURVEILLANCE)

 

Grâce aux évolutions technologiques permettant de miniaturiser les systèmes et d’améliorer leurs performances, ces mini-drones suscitent de plus en plus d’intérêt. En complément de moyens plus lourds, ils peuvent en effet répondre au besoin croissant en matière de surveillance terrestre, littorale, maritime ou encore d’installations offshore. Cela, pour un coût très faible, ce qui n’échappe pas à certains pays, dont les budgets sont contraints. 

Drones