Défense
Aéronautique navale : 18 Rafale en ligne, dont 9 au standard F2

Actualité

Aéronautique navale : 18 Rafale en ligne, dont 9 au standard F2

Défense

La Marine nationale a touché près du tiers des Rafale Marine prévus pour renouveler le parc aérien du groupe aéronaval. A ce jour, 18 appareils sont en ligne, dont 9 avions au standard F2. Embarqué pour la première fois sur le porte-avions Charles de Gaulle en novembre 2006 et déployé en océan Indien au printemps suivant, le standard F2 permet des missions d'assaut. D'ici l'été 2008, trois nouveaux Rafale seront livrés par Dassault Aviation, alors que le premier appareil au standard F3 est attendu par l'aéronautique navale en fin d'année. Ce dernier pourra mettre en oeuvre l'ensemble des armements prévus dans le programme : missiles air-air Mica, bombes à guidage laser, AASM, missile antinavire Exocet AM39, missile de croisière Scalp EG, missile nucléaire ASMP-A, ainsi qu'un canon de 30 mm et un pod de reconnaissance.



Afin de remplacer au plus vite les Crusader, hors d'âge, l'aéronautique navale avait été la première à mettre en oeuvre des Rafale. Dix appareils avaient été livrés à partir de 1999 mais ils n'étaient alors qu'au standard F1 (missions de défense aérienne uniquement). La tête de série de ces appareils, le M1, sert pour l'expérimentation des nouveaux équipements. C'est pourquoi il n'est plus comptabilisé, actuellement, par les effectifs en ligne de la marine. En attendant la livraison de tous les avions au standard F2 et F3, 25 Super Etendard ont été modernisés (standard 5) pour rester en service jusqu'en 2011-2013.
En tout, la Marine nationale doit toucher 60 Rafale, contre 81 prévus initialement. Ce parc a été optimisé de manière à disposer en permanence de 45 avions en ligne. Sur ce total, 30 Rafale pourront être embarqués sur porte-avions, les 15 appareils restants servant à l'entrainement des personnels, notamment les pilotes, et au remplacement éventuel des pertes.

Aéronavale