Défense
Aéronautique navale : L'Atlantique 2 en version bombardier

Actualité

Aéronautique navale : L'Atlantique 2 en version bombardier

Défense

Missiles antinavire, torpilles, grenades anti-sous-marines et, désormais, bombes à guidage laser. En juillet, l'avion de patrouille maritime Atlantique 2 a été certifié pour pouvoir embarquer des bombes de 250 kilos GBU-12. « Mais les Atlantique 2, désormais câblé pour l'emport de quatre GBU, n'emporteront pas le système de désignation laser qui devra être fourni depuis le sol ou un autre appareil », explique le magazine Air & Cosmos.
Livrés à 28 exemplaires à la Marine nationale, entre 1989 et 1997, les Atlantique 2 affichent une autonomie maximale de 18 heures, soit 4300 nautiques franchissables. Long de 31.7 mètres pour une envergure de 37.5 mètres, ils affichent une masse maximale de 46 tonnes (25 à vide). L'ATL2 peut embarquer 8 torpilles anti-sous-marines (Mk46 ou MU90) ou deux missiles antinavire Exocet AM39. Outil indispensable en matière de lutte ASM, notamment en matière de protection des sous-marins stratégiques au large de Brest, cet avion embarque également des bouées acoustiques.
Répartis au sein des flottilles 21F et 23 F, les Atlantique 2 sont basés à Lann-Bihoué (Lorient) et Nîmes-Garons. La base d'aéronautique navale du Gard doit cependant être fermée en 2011, ses appareils étant regroupés dans le Morbihan. On notera que la marine déploie également des ATL2 en Afrique de l'ouest et à Djibouti, où ils mènent des opérations de surveillance en océan Indien où dans les zones de déploiement de l'armée de Terre.

Aéronautique navale | Toute l'actualité des aéronefs et flottilles de la marine Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française