Energies Marines

Fil info

Ailes Marines obtient l'arrêté préfectoral modificatif de changement de modèle d'éolienne

Energies Marines

Après avoir obtenu l'accord de Nicolas Hulot, ministre d'Etat, ministre de la Transition énergétique et solidaire pour changer de modèle d'éolienne pour son projet, Ailes Marines a sollicité le Préfet des Côtes-d'Armor afin de demander la modification de ses autorisations administratives délivrées en avril 2017. C'est pourquoi Ailes Marines a déposé un porter à connaissance en novembre dernier auprès des services de l'Etat.

Pour mémoire, ce changement de modèle d'éolienne résulte de la décision prise par Siemens Gamesa Renewable Energy d’arrêter la commercialisation en série du modèle d’éolienne AD8-180 pour se focaliser sur l’une de ses propres plateformes d’éoliennes de 8 MW, le modèle D8 à entrainement direct.

Un arrêté préfectoral modificatif attendu

Le Préfet des Côtes-d’Armor a signé le 20 décembre 2017 un arrêté modificatif validant le changement de modèle d’éolienne. Une fois de plus, la qualité du dossier transmis et des études complémentaires réalisées par les prestataires d’Ailes Marines a été soulignée.

Pas de nouvelle évaluation environnementale nécessaire

Il est à noter que la phase d’instruction en Préfecture des Côtes-d’Armor fait elle-même suite à la décision prise par l’Autorité environnementale en date du 6 décembre 2017, signifiant dans ses conclusions « que dans sa globalité la modification apportée va dans le sens d’une réduction des impacts sur l'environnement ». Une nouvelle évaluation environnementale menée par Ailes Marines n'était donc pas nécessaire.

Le calendrier

Ce changement de modèle d’éolienne n’a aucune incidence sur le calendrier de développement du projet.

La décision finale d'investissement devrait être prise en 2020, sous réserve que tous les recours déposés à l’encontre d’Ailes Marines aient été traités. Les travaux d'installation débuteront alors en 2021 et la mise en service du parc en 2023.

Les caractéristiques techniques du projet restent identiques à savoir :

- 62 éoliennes ;

- Une seule sous-station électrique en mer et un plan de câblage identique ;

- Un espace entre les éoliennes similaire ;

- Des fondations de type « jacket » ;

- La même zone d'implantation du projet ;

- Une base d’exploitation et de maintenance sur le port de Saint-Quay-Portrieux.

Communiqué d’Ailes Marines, 10/01/18

Energies Marines Renouvelables