Marine Marchande
Airbus : Le Ville de Bordeaux reprend progressivement son activité

Actualité

Airbus : Le Ville de Bordeaux reprend progressivement son activité

Marine Marchande

Après avoir totalement cessé le transport de tronçons d'avions par voie maritime en début d'année, durant l'audit industriel lancé par Airbus, le roulier Ville de Bordeaux reprend progressivement son activité au profit de l'avionneur européen. Ainsi, le 8 mai, le navire de Louis Dreyfus Armateurs était à Hambourg puis a rejoint Saint-Nazaire le 11 et Pauillac, près de Bordeaux, le lendemain. En février, faute d'avions, le Ville de Bordeaux avait été affrété par LD Lines pour le transport de véhicules neufs entre Le Havre et Rosslare, en Irlande. Bien que la production des usines d'Airbus et plus particulièrement des éléments du gros porteur A380 reprenne progressivement, la charge ne permet, toutefois, pas encore d'opérer à plein temps le roulier. Le navire continue donc, en fonction des créneaux disponibles, de transporter des voitures. Il est d'ailleurs très prisé des constructeurs automobiles en raison de ses grandes capacités et du système de contrôle d'humidité dont est doté son vaste hangar.

508 voitures débarquées hier à Pauillac

Ainsi, hier, il est arrivé à Pauillac avec 508 Peugeot Partner, des Citroën Berlingo et C4 Picasso en provenance de Vigo. Le Ville de Bordeaux était affrété par le logisticien Gefco, pour le compte du groupe PSA, qui fabrique une partie de sa production en Espagne. Habituellement, les voitures importées utilisent le transport routier et l'on voit quotidiennement, sur les autoroutes de l'Aquitaine, des camions chargés jusqu'à six automobiles. Le chargement débarqué par le Ville de Bordeaux aurait, ainsi, nécessité 90 semi-remorques sur un trajet de 1000 kilomètres. Sitôt débarquées, les voitures importées sont directement redistribuées, depuis Pauillac, vers les concessions automobiles du groupe PSA de Gironde, de Toulouse, Niort et Tours ainsi que vers la plate-forme Axial de Tarnos.
Mis en service en 2004, le Ville de Bordeaux a été spécialement conçu pour le transport de tronçons d'Airbus A 380. Fabriqués dans les usines espagnole, anglaise et allemande du groupe ainsi qu'à Saint-Nazaire, ces éléments rejoignent ainsi le terminal spécialisé de Pauillac, dans le Port de Bordeaux. De là, ils sont transbordées sur des barges fluviales de l'armement bordelais Socatra qui les acheminent vers Langon (à 90 km) avant d'achever leur périple jusqu'à Toulouse par la voie routière.

Louis Dreyfus Armateurs