Défense
Airbus : Une offre globale pour la surveillance maritime

Actualité

Airbus : Une offre globale pour la surveillance maritime

Défense

Grâce à l’ensemble des compétences du groupe, Airbus propose aujourd’hui une solution globale en matière de surveillance maritime, avec des systèmes de gestion intelligents et des senseurs déployés depuis la côte jusqu’à l’espace.

Alors que les intérêts maritimes n’ont jamais été aussi importants pour l’économie, les risques et menaces se sont considérablement accrus. Accidents de mer, dommages à l’environnement, terrorisme, trafics illicites, immigration clandestine… les enjeux liés à la surveillance maritime sont cruciaux et de nombreux pays souhaitent se doter de systèmes permettant d’assurer une surveillance efficace du trafic maritime, ainsi que la sécurité des voies de communications et des installations portuaires comme offshore.

Airbus, dont les différentes filiales travaillent de manière intégrée, dispose aujourd’hui d’un ensemble unique de compétences pour proposer une offre globale de services comprenant des systèmes intelligents de gestion du trafic maritime et de détection de menaces. Des dispositifs qui reposent en particulier sur les services d’observation aérienne et satellitaire développés par le groupe.

 

Satellite TerraSAR-X (© AIRBUS)

Satellite TerraSAR-X (© AIRBUS)

 

Airbus s’appuie notamment sur le réseau offert par les constellations SPOT, Pléiades et TerraSAR-X, regroupant 7 satellites équipés de moyens d’observation radar et optiques, ainsi que de récepteurs AIS (système d’identification automatique dont sont dotés les navires). Capables d’imager n’importe quel point du globe plusieurs fois par jour, ils transmettent leurs données à un centre d’analyse situé à Toulouse, qui les restitue après traitement aux clients.

 

Hong Kong vu par un satellite Pléiades (© AIRBUS)

Hong Kong vu par un satellite Pléiades (© AIRBUS)

Satellite Pléiades Neo (© AIRBUS)

Satellite Pléiades Neo (© AIRBUS)

 

Sur le même principe, Airbus va maintenant développer un nouveau service de surveillance et de communication avec son HAPS (High-Altitude Pseudo Satellite), qui sera opérationnel en 2019. Baptisé Zephyr, cet engin de 25 mètres d'envergure mais dont la masse n'est que de 75 kg, est capable de voler à plus de 65.000 pieds. Il évolue dans la stratosphère et présente une autonomie considérable grâce à ses panneaux solaires, qui alimentent deux moteurs électriques. En juillet 2018, le Zephyr a réalisé un vol de près de 26 jours. Capable de produire de l’imagerie haute résolution et pouvant parcourir 1000 nautiques par jour, le Zephyr va constituer un apport significatif pour la surveillance des activités en haute mer.

 

Le HAPS Zephyr (© AIRBUS)

Le HAPS Zephyr (© AIRBUS)

 

Ces informations fournies par les satellites et « pseudolites » viennent compléter les dispositifs traditionnels de surveillance maritime (aéronefs, radars, systèmes électro-optiques, goniomètres, AIS). En la matière, Airbus Defence and Space, qui intègre l’ancienne société Signalis, est un leader mondial des systèmes de surveillance portuaire et maritime. Au travers de sa gamme STYRIS, destinée à des clients civils et militaires, il propose des VTS (Vessel Traffic Service), permettant de suivre le trafic dans les ports et les grands axes maritimes côtiers, comme les détroits, grâce à la superposition de différents renseignements provenant par exemple de radars, de caméras de surveillance et du système (AIS). Des dispositifs plus complexes, les CSS (Coastal Surveillance Systems) sont aussi disponibles, afin de couvrir des zones plus vastes et d’intégrer des moyens plus importants. Suivant les régions, les besoins varient. En Europe, il s’agit de prévenir les accidents maritimes et lutter contre les trafics illicites alors qu’en Asie, il faut en plus compter avec la piraterie. Au Moyen-Orient, la prévention du terrorisme est l’une des raisons du développent des systèmes de surveillance, notamment sur les infrastructures critiques.

 

Le système STYRIS est déployé dans de nombreux ports, comme ici à Marseille (© AIRBUS)

Le système STYRIS est déployé dans de nombreux ports, comme ici à Marseille (© AIRBUS)

 

En France, Airbus a achevé le déploiement en France de SPATIONAV V2, considéré comme le système de surveillance maritime le plus complet et le plus intégré actuellement en service. Couvrant l’ensemble du littoral français et certains territoires d’Outre-mer, ce dispositif est conçu pour fédérer et traiter les informations fournies par tous les capteurs déployés sur la côte (radars, systèmes électro-optiques, goniomètres, AIS) ainsi que ceux de moyens déportés (navires, aéronefs, drones, satellites), auxquels s’ajoutent les informations provenant de services de renseignement. Les administrations concernées par la surveillance maritime disposent, ainsi, d’une vision globale et en temps réel de la situation sur l’ensemble de la zone couverte. Bénéficiant de l’expertise d’Airbus en matière de cyberdéfense, le système est hautement sécurisé et capable de résister aux attaques informatiques, alors que des protocoles d’accès très stricts limitent l’accès aux données en fonction du degré d’accréditation des opérateurs. Ceux-ci bénéficient, comme c’est le cas pour toute la gamme STYRIS, de nouvelles interfaces plus ergonomiques et intuitives, étudiées avec les utilisateurs pour que le système, malgré sa complexité, soit efficace et simple à opérer.

SPATIONAV permet, en outre, les échanges d’informations non seulement entre administrations, mais également entre pays, l’objectif étant à terme d’intégrer les informations recueillies sur une large zone. Cela constitue un important vecteur de coopération internationale et répond aux enjeux transfrontaliers de la surveillance maritime.

Ces systèmes, capables de détecter en temps réel des comportements suspects, profitent évidemment des progrès réalisés en matière de digitalisation et d’intelligence artificielle. Cela permet par exemple de proposer des solutions mobiles et virtualisées s’appuyant sur des serveurs patrimoniaux ou partagés, avec des puissances de traitement accrues et là aussi toutes les garanties en matière de sécurité informatique. Airbus travaille aussi à combiner les informations reçues avec les nouvelles sources ouvertes offertes par Internet. Celles-ci sont collectées et analysées par un centre de renseignement développé par le groupe afin de croiser ces données, les interpréter et en extraire des informations à forte valeur ajoutée permettant à ses clients d’obtenir une situation encore plus élaborée et donc une appréciation plus fiable de la situation.

 

Airbus | Actualité maritime de l'avionneur européen Euronaval 2018