Science et Environnement
Aires marines protégées : la France a adopté sa nouvelle stratégie

Actualité

Aires marines protégées : la France a adopté sa nouvelle stratégie

Science et Environnement

A l’issue du One Planet Summit, lundi, le président Emmanuel Macron a annoncé l’adoption de la nouvelle stratégie nationale des aires marines protégées (AMP) pour les 10 ans à venir. La stratégie présentée après ce sommet consacré à la biodiversité vise à étendre les aires existantes pour couvrir 30% de la Zone économique exclusive (ZEE) française d’ici 2022, contre 23.5% actuellement. Et, surtout, à élever le niveau de protection, avec un tiers de ces AMP sous protection forte (soit 10% contre moins de 2% actuellement), ce qui n’empêche pas l’intervention humaine, mais contraint les usages pour éviter de porter atteinte à l’environnement.

Cette stratégie unifiée prévoyant l’extension du réseau d’aires protégées en métropole et en outre-mer doit permettre de parvenir à ces engagements pris en 2019. Chaque territoire doit déployer la stratégie, qui ne concerne pas que le domaine maritime. Elle sera articulée autour de trois plans nationaux sur trois ans chacun. Il s’agira, par exemple, de créer ou étendre 20 réserves naturelles nationales, créer deux parcs naturels régionaux, protéger 6000 hectares de littoral ou encore intégrer 75 % des récifs coralliens au réseau d’aires protégées en vue de protéger 100% d’ici 2025. La protection des îles Eparses dans l’océan Indien et des terres australes doit être renforcée. Certains observateurs ont d’ailleurs souligné que les AMP sous protection forte se situent largement dans les TAAF, alors qu’elles sont encore rares en métropole.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.