Construction Navale
Aker Yards achève la refonte de trois paquebots

Actualité

Aker Yards achève la refonte de trois paquebots

Construction Navale

Le 1er juin, le Grand Mistral, de la compagnie espagnole Iberojet, a reçu son certificat de classification suite aux travaux de refonte menés en mai par Aker Yards. Sur demande le l'armateur, les équipes nazairiennes ont imaginé une extension des capacités hôtelière du navire, livré sous le nom de Mistral à Festival Croisières, en 1999, par les Chantiers de l'Atlantique. Bien que consacré, à l'époque, plus grand paquebot armé sous pavillon français, le Mistral souffrait d'un problème majeur pour la croisière de masse : son manque de capacités. Long de 216 mètres, il ne disposait que de 600 cabines, trop peu par son nouveau propriétaire, qui l'a racheté après la faillite de Festival. Du 9 au 29 avril, le paquebot est donc passé en cale sèche à l'Union Naval Barcelona, filiale du groupe Boluda. Ces trois semaines de travaux à Barcelone ont porté sur l'ajout, à l'arrière, de 26 cabines pour les passagers et 2 pour l'équipage. Maître d'oeuvre du projet, Aker Yards avait sous-traité le chantier aux sociétés UNB, Intech et OEP. Jusqu'à 50 personnes ont été mobilisées pour la tôlerie et 80 pour le montage.

Modification possible des MSC Armonia et Sinfonia

Suite à cette modernisation, Aker Yards espère décrocher prochainement d'autres contrats de refontes. Le groupe s'intéresse notamment au cas des paquebots Armonia et Sinfonia, de la compagnie MSC. Ces navires, également construits à Saint-Nazaire pour Festival, sous le nom d'European Stars et European Vision, sont des versions agrandies du Mistral. Bien que légèrement modifiés après leur reprise par MSC, ils disposent du même arrière que leur aîné et donc, des mêmes possibilités d'extensions. Aucun contrat n'aurait été pour l'heure signé mais, selon nos informations, des discussions auraient eu lieu avec l'armateur. « Les projets de modernisation se réalisent toujours dans des délais très serrés et nécessitent une grosse expertise, ainsi qu'un suivi et une organisation importants. Nous sommes à la disposition de tous les armateurs intéressés par ce type de projet », indique-t-on simplement chez Aker Yards, qui opère les modifications des paquebots au travers de sa division Life Cycle Services. Les compagnies de croisière sont de plus en plus intéressées par la modernisation de leurs unités, chaque cabine ajoutée générant des revenus d'exploitation supplémentaires. Les travaux peuvent aller de la mise en place de quelques dizaines de logements à la jumboisation d'un navire, comme ce fut le cas en 2005 sur l'Enchantment of the Seas, allongé par Aker Yards de 22 mètres. La nouvelle section, lourde de 3000 tonnes et montée en seulement 15 jours, comprenait 151 cabines, un restaurant, une salle de spectacles et deux ponts suspendus au dessus de la piscine.

Des cabines à la motorisation

Les armateurs sont également sensibles aux économies d'énergies et prêts à investir plusieurs millions, voire plusieurs dizaines de millions d'euros, pour que leurs géants consomment moins de carburant. Ainsi, en avril et mai, les Millennium et Constellation sont passés chez Sobrena, à Brest, où un moteur diesel a été installé sur chacun des navires. Ce contrat de remotorisation, décroché par Aker Yards, permettra à Celebrity Cruises de diminuer considérablement la facture énergétique des deux géants de 90.000 tonneaux. Après trois semaines de chantier, le Constellation a repris son exploitation commerciale le 18 mai. Une fois les derniers branchements et installations effectués, le nouveau moteur Wärtsilä devrait être opérationnel dans le courant de l'été. Pour le Millennium, passé à Brest en avril, l'objectif est de mettre en service le moteur diesel ce mois-ci. On notera également que le passage en cale sèche du Constellation fut également l'occasion pour la société nazairienne MSP France d'installer sur la plage avant un bloc de 45 tonnes comprenant 16 nouvelles cabines pour l'équipage.
Aker Yards, de son côté, espère développer l'activité de refonte des unités actuellement en service, à commencer par les deux autres paquebots de la classe Millennium. Pour développer sa présence sur ce marché, l'industriel a signé des accords avec plusieurs chantiers, notamment Boluda (avec ses chantiers espagnols mais aussi sa filiale Union Naval Marseille), ainsi que Sobrena à Brest ou encore les Arno à Dunkerque.
________________________________________________________

- Voir notre article sur la remotorisation des Millennium

- Voir notre article sur l'ajout d'un bloc sur le Constellation


Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire