Construction Navale
Aker Yards : Des centaines d'intérimaires sur le carreau

Actualité

Aker Yards : Des centaines d'intérimaires sur le carreau

Construction Navale

Quelques 300 personnes travaillant pour le chantier naval Aker Yards, à Saint-Nazaire, se retrouvent sans employeur. Leur patron, la société d'intérim ATT, a été placé en redressement judiciaire mercredi 27 février par le tribunal de commerce de Saint-Nazaire. L'entreprise avait été contrainte de fermer ses portes mi-février, après n'avoir pas pu verser les salaires de janvier. A l'origine de cette situation, se trouvent les déboires économiques de Métatlantic, principal client d'ATT, pour lequel les deux tiers des intérimaires travaillaient. L'entreprise, qui a fait faillite, devrait près d'un million d'euros à ATT, selon le président du tribunal de commerce, Alain Lacroix, cité par le quotidien Presse Océan.
Deux repreneurs potentiels seraient intéressés par ATT, placé en redressement judiciaire pour deux mois. La société a été crée il y a une dizaine d'année pour répondre aux besoins des Chantiers de l'Atlantique, où la construction des paquebots nécessite une abondante main d'oeuvre.
Soutenus par la CGT, les intérimaires restés sur la carreau réclament de toucher leurs salaires et leurs primes. Et, bien entendu, de trouver un nouvel employeur pour retourner travailler chez Aker Yards.
______________________________________________

- Voir le site de Presse Océan

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire