Construction Navale
Aker Yards: Le président débarqué après la publication des résultats

Actualité

Aker Yards: Le président débarqué après la publication des résultats

Construction Navale

Les pertes du géant européen de la construction navale se sont aggravées au dernier trimestre 2007. Aker Yards affiche un résultat net, après taxes et impôts, en déficit de 63 millions d'euros d'octobre à décembre. Sur l'année, le résultat du groupe s'avère légèrement négatif, avec un EBITDA ressortant à - 2 millions d'euros, contre un exercice bénéficiaire de 183 millions d'euros en 2006. L'activité d'Aker Yards est toujours plombée par les sites finlandais, spécialisés dans la construction de paquebots et ferries. Ces chantiers, qui ont pris beaucoup de commandes ces dernières années, et semble-t-il trop de prototypes au regard de leurs capacités, ne parviennent pas à honorer tous les contrats. A la difficulté de réaliser de front plusieurs « têtes de série », s'ajoute un problème persistant pour trouver une main d'oeuvre qualifiée. Des retards ont, par conséquent, été annoncés pour la livraison de plusieurs navires et 75 millions d'euros de provision pour perte ont été débloqués au dernier trimestre (*). « L'accès à du personnel qualifié est un enjeu majeur dans la plupart des pays dans lesquels Aker Yards est installé. Les opérations en Finlande souffrent toujours d'une forte pression sur les sous-traitants. Un marché fournisseurs tendu génère des retards, et de nombreuses livraisons des fournisseurs souffrent toujours d'une qualité inacceptable. Ces difficultés ont été prises en compte au travers de mesures d'améliorations spécifiques qui commencent à produire leurs effets. La charge de construction de ferries revient progressivement à un niveau plus normal.», affirme le groupe.

Un ferry en construction au chantier finlandais de Rauma (Photo : Mer et Marine )
Un ferry en construction au chantier finlandais de Rauma (Photo : Mer et Marine )

140 navires dans le carnet de commandes

Malgré le plan de réorganisation lancé il y a plus de six mois, le management d'Aker Yards n'est pas parvenu à redresser suffisamment la barre. En conséquence, le président du groupe Yrjö Julin, a présenté sa démission. Il sera remplacé temporairement par Svein Sivertsen, président du conseil d'administration d'Aker Yards. Nommé patron d'Aker Finnyards en 2002, Yrjö Julin avait succédé en juin 2007 à Karl Erik Kjelstadt à la tête du groupe, suite au désengagement du Norvégien Aker ASA du capital de ses chantiers navals. Il occupait précédemment le poste de président de la division Cruise & Ferries, qui rassemble les sites finlandais de Turku, Rauma et Helsinki, ainsi que les ex-Chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire.
Si les résultats du groupe sont, dans leur ensemble, « décevants », l'activité d'Aker Yards reste néanmoins soutenue, prouvant la bonne santé actuelle du secteur. Les prises de commande du quatrième trimestre 2007 se sont élevées à 681 millions d'euros, ce qui donne un portefeuille de commande de 9.87 milliards d'euros et 140 navires au 31 décembre. Le chiffre d'affaires de Aker Yards au quatrième trimestre a été de 1.21 milliard d'euros, en hausse de 23.9%, comparé aux 977 millions d'euros de la même période en 2006.
Enfin, pour Aker Yards, l'année 2007 restera marquée par un évènement qui pourrait être lourd de conséquences pour l'avenir du groupe et de la navale européenne en général. En octobre, le Sud-coréen STX a pris une participation de 39.2% dans Aker Yards. Les autorités de concurrence de l'Union Européenne sont en train d'évaluer l'acquisition de ces actions. Alors que les syndicats, notamment en France, dénonce la menace d'un « pillage » du savoir faire, Bruxelles doit rendre en mai son avis sur l'opération.
___________________________________________

(*) A noter qu'une autre provision de 19 millions d'euros a également été passée à Florø, en Norvège, au cours du dernier trimestre de l'année.

Meyer Turku (ex-STX FINLAND)