Construction Navale
Aker Yards prend deux paquebots pour MSC et espère décrocher les TUI

Actualité

Aker Yards prend deux paquebots pour MSC et espère décrocher les TUI

Construction Navale

Les chantiers de Saint-Nazaire réaliseront deux unités supplémentaires de la classe Musica, portant la série à six paquebots. Ces deux navires de 1275 cabines et d'un coût légèrement supérieur à 800 millions d'euros ont été commandés mi-août par l'armateur italo-suisse MSC Cruises. Ils seront livrés en février 2011 et février 2012. La compagnie, qui n'avait pas caché ces derniers mois son intention de commander de nouvelles unités, a donc joué la carte de la prudence. Elle n'a en effet pas choisi de construire, dans l'immédiat, d'autres géants du type Fantasia (135.000 tonneaux, 1647 cabines). En allongeant la série des Musica, MSC Cruises retient des paquebots éprouvés commercialement depuis 2006. Ces unités de 294 mètres et un peu plus de 90.000 tonneaux sont, d'ailleurs, considérés par l'armateur italien comme « le navire idéal » en raison de leur taille et de l'organisation des flux à bord. Assez grands pour offrir de nombreuses prestations, ils restent d'un gabarit suffisamment raisonnable pour accéder à de nombreux ports, notamment méditerranéens. L'adoption d'une piscine couverte sur le quatrième de la série, le MSC Magnifica (livraison en décembre 2009), permet en outre de les faire évoluer toute l'année en Europe.

Sept paquebots à construire mais des bureaux d'études toujours aux abois

La commande des deux nouveaux paquebots porte à 7 le nombre de navires que Saint-Nazaire doit livrer d'ici février 2012. Après le MSC Poesia, en avril dernier, le MSC Fantasia sera achevé en novembre. Six mois plus tard, son sistership, le MSC Splendida, quittera l'estuaire de la Loire. Il sera suivi, en décembre 2009, par le MSC Magnifica. L'année 2010 sera celle des deux mastodontes réalisés pour NCL, les fameux F3, affichant une jauge de 150.000 tonneaux et dotés d'environ 2100 cabines. Les deux MSC commandés le mois dernier permettent d'améliorer la visibilité de l'outil de production des ex-Chantiers de l'Atlantique. Ils ne solutionnent toutefois pas le problème du creux de charge dans les bureaux d'études. Ces derniers, pour retrouver une activité normale, doivent travailler sur des prototypes. En attendant la commande de nouvelles séries de navires de croisière, Aker Yards espérait compenser la baisse de charge avec le second porte-avions de la Marine nationale. Or, fin juin, le chef de l'Etat a décidé de repousser le projet à 2011 ou 2012.

Deux à six paquebots attendus pour TUI

Entre l'augmentation du coût du carburant et la parité euro/dollar, le contexte n'est guère favorable aux investissements massifs dans l'industrie de la croisière. Seuls quelques rares grands projets devraient prochainement voir le jour. La principale commande attendue est celle des futurs paquebots de TUI Cruises, nouvelle filiale de Royal Carribean et TUI, dédiée au marché allemand. Cette nouvelle compagnie débutera ses opérations en mai 2009 avec le Galaxy, actuellement armé par Celebrity Cruises (autre filiale de Royal). Il est ensuite prévu la mise en service de deux paquebots neufs en 2011 et 2012. Ce projet, qui aurait reçu le nom d' « Euromax », pourrait comporter, en plus de deux navires fermes, deux à quatre options. Cela permettrait à TUI Cruises de se hisser au niveau de son concurrent désigné, AIDACruises. La filiale allemande du groupe Carnival aura touché, entre 2007 et 2012, six paquebots neufs d'environ 70.000 tonneaux et 1000 cabines. Il est, d'ailleurs, assez probable que TUI Cruises commande des unités d'une taille sensiblement équivalente. Or, pour ce contrat majeur, Aker Yards semble très bien placé.
Il reste enfin à voir quelle sera la stratégie de l'Américain Apollo Management, nouveau patron de NCL, concernant le développement de sa flotte. Au sein de la compagnie, on évoque aussi de nouvelles commandes. On pense évidemment à de nouveaux géants comme les F3, mais peut être aussi à des unités supplémentaires de la classe Norwegian Jewel (92.000 tonneaux, 1100 cabines), dont le dernier de série, le Gem, a été livré en octobre 2007 par Meyer Werft.

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire