Défense
Akizuki : Les nouveaux destroyers japonais

Actualité

Akizuki : Les nouveaux destroyers japonais

Défense

La marine japonaise se dote d'une nouvelle classe de destroyers. Il s'agit du type 19DD. Lancée en octobre 2010 aux chantiers Mitsubishi Heavy Industries de Nagasaki, la tête de série, l'Akizuki, sera opérationnelle en mars, alors que ses trois sisterships en sont à différents stades de construction et d'essais. Mis à flot en septembre dernier, le Teruzuki, doit entrer en service en mars 2013 et les deux suivants en 2014. Longs de 150 mètres pour une largeur de 17.6 mètres, les bâtiments du type 19DD affichent un déplacement de 6800 tonnes en charge. Leur armement comprend 8 missiles antinavire SSM-1B (d'une portée de 150 kilomètres), 32 cellules de lancement vertical pour missiles surface-air ESSM et anti-sous-marins Asroc, une tourelle de 127mm, deux systèmes multitubes Phalanx et six tubes lance-torpilles. Ils peuvent, en outre, embarquer un hélicoptère Seahawk. La propulsion est assurée par quatre turbines à gaz SM1C Spey (Rolls-Royce) ce qui assure une vitesse maximale de 30 noeuds. L'équipement électronique comprend, notamment, un radar de veille à quatre faces planes FCS-3A.
Les Akizuki sont plutôt spécialisés dans la lutte anti-sous-marine et permettent aux forces navales japonaises de commencer à remplacer les 12 destroyers de la classe Hatsuyuki, mis en service entre 1982 et 1987.

L'Akizuki lors de son lancement, en octobre 2010 (© : JMSDF)
L'Akizuki lors de son lancement, en octobre 2010 (© : JMSDF)