Energies Marines
Akrocéan va fournir des données météo-océaniques pour l’éolien français

Actualité

Akrocéan va fournir des données météo-océaniques pour l’éolien français

Energies Marines

Akrocéan vient de remporter un contrat de 4 ans auprès de Météo France pour la réalisation de campagnes de mesures sur le littoral français pour l’éolien offshore. Cette société française est spécialisée dans la fourniture de données environnementales in situ. Akrocéan livrera des mesures de vent et de courant pour le « dérisquage » des futurs projets éoliens offshore posés et flottants français. Ce dérisquage « vise à effectuer un certain nombre d’études techniques et environnementales, portées par la Direction Générale Energie Climat (DGEC, Ministère de l’Ecologie) », explique Akrocéan. Les résultats seront ensuite communiqués aux candidats aux appels d’offres.

La société déploiera des LiDAR flottants Windsea qu’elle présente comme « le premier LiDAR flottant stabilisé, hybride et propre (énergies houlomotrice et solaire) et bénéficiant d’une supervision 365 jours / 7 via un centre de contrôle sur terre ». Les bouées seront par ailleurs équipées de capteurs atmosphériques et océaniques pour répondre aux besoins du Shom (Service hydrographique et océanographique de la marine) et du Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement).

Ce n’est pas la première fois que Météo Francefait appel à Akrocéan. Cette alliance stratégique entre GEPS Techno (société d'ingénierie, spécialiste de la stabilisation de structures flottantes et de la production d'énergie houlomotrice) et Valemo (spécialisée dans l’exploitation et la maintenance de sites d’énergies renouvelables) avait remporté son premier succès au printemps 2017, en gagnant un appel d’offres de Météo France pour une campagne de mesure de vent sur le site de l'île d'Oléron.

Par ailleurs, en novembre dernier, Akrocéan avait annoncé avoir décroché un contrat en Australie pour l’installation de deux autres plateformes Windsea. Elles doivent y mesurer le vent et la houle pour le futur champ Star of the South, au large de Victoria, qui pourrait produire 2000 MW. Fort de ces récents résultats, Akrocéan indique renforcer ses équipes pour accélérer son développement à l’international.