Défense
Allemagne : La Cour des comptes juge les frégates 125 trop coûteuses

Actualité

Allemagne : La Cour des comptes juge les frégates 125 trop coûteuses

Défense

La Cour fédérale des comptes allemande épingle le programme F 125, signé en juin entre TKMS et le ministère de la Défense allemand. Avec une enveloppe globale de 2.6 milliards d'euros, ce projet doit voir la livraison à la Bundesmarine de quatre frégates spécialisées dans l'action vers la terre (classe Marathon). Or, selon la Cour des comptes, le contrat pourrait, en fait, coûter plus de 3 milliards d'euros au contribuable en prenant en considération l'augmentation des prix prévisible jusqu'en 2019, date de l'achèvement de la dernière unité. « L'argent est dramatiquement gaspillé », affirme dans les colonnes du journal Die Welt, le porte-parole de la gauche allemande. Paul Schäfer estime que « L'objectif économique de cette commande était de donner le biberon à l'industrie de l'armement allemande. Cela se voit non seulement au caractère très généreux du contrat, mais aussi au refus des produits étrangers meilleur marché ».
Un temps, le groupe français DCNS avait espéré que les Allemands puissent opter pour la Frégate Européenne Multi-Missions (FREMM), un programme étudié en coopération avec l'Italie et auquel la Grèce pourrait se joindre. Les Allemands auraient pu probablement maintenir la facture de leurs nouvelles frégates sous la barre des 2 milliards d'euros. En dehors de la Bundesmarine, seule la flotte néerlandaise se serait, pour le moment, montrée intéressée par le frégate du type 125.

Conçues et réalisées par Thyssen Krupp Marine Systems, les « Marathon » mesureront 148 mètres de long pour un déplacement de 6800 tonnes en charge. Capables d'atteindre 26 noeuds, elles pourront parcourir 4000 nautiques à 18 noeuds. Leur armement consistera en une version navalisée du Multiple Launch Rocket System (MLRS) et 8 missiles antinavires Harpoon. Côté artillerie, l'Allemagne a finalement abandonné l'option initiale de la pièce de 155 mm à longue portée. L'Italien OTO-Melara fournira une tourelle de 127 mm Light Weight de 26 tonnes. D'une longueur de 64 calibres, le canon, s'il est armé avec des nouvelles munitions Vulcano, pourra tirer à 70 kilomètres. Pour contrer les menaces asymétriques, notamment les attaques d'embarcations rapides, les F 125 disposeront de deux canons téléopérés de 27 mm, ainsi que de cinq mitrailleuses de 12.7 mm (HITROLE-NL Mod. 517). L'autodéfense contre missiles sera assurée par deux systèmes surface-air RAM. Un hangar permettra par ailleurs d'embarquer deux hélicoptères NH 90. Pour les opérations spéciales, deux niches sur chaque bord abriteront quatre embarcations rapides, chaque bâtiment pouvant loger 50 commandos.
Chaque frégate devrait être armée par deux équipages se relayant tous les quatre mois. Cette formule devrait permettre à la Bundesmarine de déployer, en permanence, un navire outre-mer (notamment en Afrique de l'ouest), les marins se relevant dans la zone d'opérations en évitant un long transit vers l'Allemagne. Livrables par TKMS à partir de 2014, les quatre frégates devraient être réalisées à Hambourg, Brême, Emden et Wolgast.

Thyssen Krupp Marine Systems (TKMS)