Croisières et Voyages
Allure of the Seas : plus de rénovation mais un simple arrêt technique à Cadix

Actualité

Allure of the Seas : plus de rénovation mais un simple arrêt technique à Cadix

Croisières et Voyages

A défaut de la grande rénovation initialement prévue, le chantier Navantia de Cadix, en Espagne, sauve au moins un arrêt technique à minima pour le paquebot Allure of the Seas. Seconde unité des Oasis de la compagnie américaine Royal Caribbean International, qui constituent les plus gros navires de croisière du monde, l’Allure of the Seas est arrivé le 22 mai à Cadix. En raison de la crise sanitaire, qui a tourné au désastre financier pour les compagnies de croisière, sans activité depuis le mois de mars, la refonte dont ce navire devait bénéficier cette année à l’occasion de ses dix ans de service a été annulée. Il y en avait pour 68 jours et 165 millions de dollars, avec remise à neuf des espaces publics et cabines, ainsi que différentes transformations et nouveautés, comme un espace aquatique, de nouveaux restaurants, bars et divertissements. Un chantier similaire avait été mené l'an dernier par Navantia à Cadix sur l’Oasis of the Seas. Prévus avant la saison du navire en Méditerranée occidentale (programmée de mai à novembre), ces coûteux travaux sont donc renvoyés à des jours meilleurs. Et si RCI fait quand même passer son mastodonte en cale sèche, c'est pour un simple arrêt technique qui vise notamment à se conformer aux visites règlementaires.

Avant d’arriver à Cadix, l’Allure of the Seas, parti des Etats-Unis en mars pour rejoindre l’Europe, a erré pendant plusieurs semaines avec ses 1500 membres d’équipage. D’abord refusé par plusieurs ports (dont Le Havre) pour y débarquer ses personnels et leur permettre de rentrer chez eux, le mastodonte a pu finalement débarquer le gros de son équipage à Southampton mais n’a pu y rester et est reparti en mer faire des ronds dans l’eau au large de la Bretagne. Avant de partir pour Gibraltar et d’attendre pour rejoindre Cadix, l'armateur étant confronté à la fermeture des ports et mesures de confinement prises en Espagne. Selon des journaux locaux, les autorités espagnoles l'ont d’abord refusé, estimant qu’il y avait trop de personnel encore présent à bord. Il n’a finalement été accepté qu’après avoir réduit son personnel à seulement 301 personnes.

Longs de 361 mètres et affichant une jauge de 225.000 GT, l’Oasis of the Seas et l’Allure of the Seas, livrés en 2009 et 2010 du chantier finlandais de Turku, comptent 2700 cabines. Royal Caribbean a ensuite choisi de poursuivre la série avec les Chantiers de l’Atlantique, en France. L’Harmony of the Seas et le Symphony of the Seas  en sont sortis en 2016 et 2018. Saint-Nazaire procède actuellement à l’assemblage du cinquième Oasis, le futur Wonder of the Seas, prévu pour entrer en flotte en 2021, alors qu’un autre exemplaire a été commandé pour 2023.

- Voir notre reportage à bord de l'Allure of the Seas

- Voir notre reportage à bord du Symphony of the Seas

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Navantia | Toute l'actualité du constructeur naval espagnol Royal Caribbean | Actualité des bateaux de croisière