Divers
Alstom : L’Etat peut désormais bloquer le rachat d’entreprises stratégiques

Actualité

Alstom : L’Etat peut désormais bloquer le rachat d’entreprises stratégiques

Divers

Alors que les négociations se poursuivent autour du rachat de la branche énergie d’Alstom par General Electric ou Siemens, la France vient de se doter d’un dispositif permettant à l’Etat de s’opposer à la reprise, par des sociétés étrangères, d’entreprises tricolores considérées comme stratégiques. Le premier ministre, Manuel Valls, a signé mercredi un décret en ce sens, qui a été publié hier au journal officiel et s’applique à compter de ce vendredi.

 

 

La défense, l’énergie, l’eau, les transports, les réseaux de communication…

 

 

Aussitôt baptisé « Décret Alstom », puisque c’est le projet de rachat de ce fleuron national qui est à l’origine de la décision gouvernementale, le texte impose l’autorisation préalable de l’Etat à toute prise de contrôle d’entreprises françaises dont les activités sont considérées comme « essentielles à la garantie des intérêts du pays en matière d’ordre public ou de sécurité publique ou de défense nationale ». Et il n’y a pas que le domaine très sensible de la défense qui est concerné. En fait, la plupart des secteurs clés sont visés, couvrant de fait la majorité des grands groupes hexagonaux. Ainsi, le texte doit permettre d’assurer « l’intégrité, la sécurité et la continuité de l’approvisionnement en électricité, gaz,